S.E.M.Rudy Demotte, Ministre Président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles accueillera à Liège le 2e Forum mondial de la langue française du 20 au 30 juillet 2015 avec l' OIF. 33e Congrès UCP2F 2 et 3 mai 2014 à Liège, Belgique.

Mercredi 23 Avril 2014

Son Excellence M. Rudy Demotte, Ministre Président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles accueillera à Liège (après Québec) le 2e Forum mondial de la langue française du 20 au 30 juillet 2015. Mons Capitale Européenne de la Culture 2015. 33e Congrès UCP2F 2 et 3 mai 2014 à Liège. (samedi 3 mai 2014 journée mondiale de la liberté de la presse).


Son Excellence M. Rudy Demotte, Ministre Président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (c) Jean-Louis Courleux
Son Excellence M. Rudy Demotte, Ministre Président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles (c) Jean-Louis Courleux
Liège 2015. Cette deuxième édition s’inscrit dans la continuité des constats, des analyses et des témoignages qui ont fait la richesse de Québec 2012. Elle approfondira les questions liées à la thématique « Economie, travail et formation » sous le thème de « la francophonie créative ». Elle s’adresse tout particulièrement aux jeunes de 18 à 35 ans, de tous horizons géographiques, de secteurs aussi divers que l’économie, la culture, la société, l’éducation, la santé, l’environnement ou le design. Les profils les plus divers sont concernés, entrepreneurs, créateurs, innovateurs…, pourvu qu’ils s’expriment en français et agissent dans le respect de l’égalité entre hommes et femmes, selon les valeurs de solidarité.
 Le français dans le monde de la créativité et de l’économie
 
La langue française favorisera les échanges, permettra de tisser de nouveaux réseaux et de créer une nouvelle dynamique économique francophone. Au sein d’un monde de plus en plus connecté, instantané et numérisé, la francophonie peut rebattre les cartes de la domination technologique actuelle et de l’influence culturelle dont elle s’accompagne. Le continent africain se révèle d’ores et déjà actif dans l’utilisation des nouvelles technologies et dans la recherche de solutions à ses problèmes quotidiens. On y voit se multiplier les centres créatifs, générateurs de pratiques collectives où les idées et les moyens se rencontrent.

Les objectifs prioritaires du Forum mondial de la langue française  :
  • Susciter des complémentarités entre porteurs et diffuseurs de créativité, stimuler les partenariats équilibrés et dynamiser l’innovation ;
  • Renforcer la langue française en tant que support de connaissances, de modernité et de dialogue des cultures ;
  • Développer des ressources numériques et les réseaux sociaux comme vecteurs d’humanisation, de proximité, de tolérance et de développement.
Un programme en cinq axes, pour élargir les savoirs et connecter le monde francophone
 
Le programme se déroulera sur quatre jours et déclinera le thème de la créativité en cinq axes majeurs :
L’éducation : l’ambition est de créer de nouveaux canaux d’apprentissages et d’utiliser les nouvelles technologies pour accroître et améliorer l’enseignement du français et de matières diverses en langue française.
L’économie : l’ambition est de valoriser l’innovation créative, la créativité numérique et l’approche transdisciplinaire, de positionner la langue française dans un monde en mutation en tant que langue utile.
Les industries culurelles et la culture : l’ambition est de valoriser la culture, excellent moyen d’écnahges entre les peuples et d’affirmation de soi, de sa langue et acteur économique et social important. Les industries culturelles et créatives sont d’excellents fertiliseurs de projets, porteurs de développement dépassant le cadre culturel tout en véhiculant une identité francophone.
La participation citoyenne : ou comment réinventer son espace de vie, appliquer les principes du développement durable et responsabiliser chacun d’entre nous.
La relation entre langue et créativité : il s’agit de porter la réflexion sur la relation entre langue, pensée créative et construction de l’innovation dans un but de promotion des industries de la langue et de l’usage de celles-ci dans les TIC et l’internet des projets.
 

Interview vidéo : Son Excellence M. Rudy Demotte, Ministre Président de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Thématiques de l' interview : Liège et OIF accueillent le 2e Forum mondial de la langue française du 20 au 30 juillet 2015.
et le 33e Congrès UCP2F les 2 et 3 mai 2014 : " Les valeurs du 2e Forum...le rôle économique de la francophonie...bousculez nous ! c'est notre appel pour 2015, Par tête d' habitant, nous sommes le 1er contributeur financier de l' OIF "
Mons Capitale Européenne de la Culture 2015.

Intervention Monsieur Rudy Demotte à l’occasion de la conférence de presse à Paris au siège de l' OIF, relative à l’organisation du Forum mondial de la langue française
 Mesdames, Messieurs, Permettez-moi, tout d’abord, de remercier Monsieur le Secrétaire Général pour son intervention. Vous avez on ne peut mieux souligné l’importance capitale qu’occupent les jeunes au sein de la Francophonie. Une importance naturelle, serais-je tenté d’ajouter, tant une société qui n’accorde pas la place qu’elle mérite à sa jeunesse est une société qui ne regarde simplement pas vers l’avenir !
Raison pour laquelle les générations montantes doivent se trouver au centre des préoccupations de tous les responsables politiques. D’où notre volonté commune de leur offrir un espace d’expression aux dimensions planétaires, au travers de ce Forum mondial de langue française. Une initiative très riche de sens, en ce qu’elle permet le dialogue entre des jeunes issus des cinq continents et pourtant réunis jusqu’à l’intimité, autour d’une langue qu’ils ont en partage et qui contribue si puissamment à les définir. Un dialogue qui se trouve, en outre, particulièrement renforcé, avec les citoyens du lieu d’accueil. Nous en avons eu un très bel exemple lors de la première édition, organisée à Québec, en juillet 2012.
 Et je ne vous cacherai pas que nous nous réjouissons déjà que Liège reprenne le flambeau pour l’organisation de la deuxième édition, du 20 au 23 juillet 2015.
Nous y attendons quelque 1 500 participants, réunis autour d’un thème dans lequel la jeunesse excelle, celui de la créativité. Et, à ce propos également, la Wallonie se profile comme une terre d’accueil toute désignée, elle qui vient d’être reconnue comme l’un des deux premiers districts créatifs de l’Union européenne, avec la Toscane. L’organisation de ce Forum est aussi le reflet de notre engagement au sein de la Francophonie internationale. En particulier pour la défense de thématiques qui nous sont chères, comme la promotion de l’usage de la langue française, la valorisation de la diversité culturelle, le soutien à la jeunesse, l’éducation et la formation, les droits de l’homme, et, bien sûr, la solidarité Nord-Sud.
 
C’est en référence à ces valeurs qui nous rassemblent que la Fédération Wallonie-Bruxelles, membre fondateur de l’Organisation internationale de la Francophonie, investit beaucoup dans ce projet.
En effet, si l’on inclut la dotation à TV5, notre participation annuelle s’élève à 13 millions d’euros ‑ pour trois millions et demi de Wallons et près d’un millions de Bruxellois ‑ ce qui fait de nous le troisième contributeur à l’Organisation. Un effort important ‑ a fortiori dans le contexte économique que nous connaissons ‑ mais qui est parfaitement justifié à nos yeux. Car l’enjeu est essentiel et explique que nous siégions avec fierté au sein de l’OIF, sur pied d’égalité avec les Etats-membres de la Francophonie. Il s’agit, d’ailleurs, de la seule organisation internationale qui offre ce niveau de représentation politique à une entité fédérée comme la nôtre. Un symbole fort, donc, mais que nous voulons mettre au service d’actions concrètes, via les missions définies dans  le cadre stratégique décennal.
Des missions que nous articulons autour de principes essentiels comme une Francophonie active et solidaire … Une Francophonie politique, aussi, dont l’action est guidée par le respect des droits de l’homme et la promotion de la paix …Et une Francophonie concrète et de proximité à l’initiative de projets offrant un effet de levier puissant.
Car il est pour nous évident que ces principes sont des principes d’action !
L’action, d’abord, en faveur de la diversité culturelle et de la langue française.
Ce qui passe par un appui à des programmes spécifiques de promotion du français, comme ce Forum mondial, bien sûr mais entre autres initiatives.
 
Ainsi, nous nous réjouissons du rôle majeur tenu par la Francophonie dans l’adoption de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles …
 Un remarquable pas en avant, qui fait écho à notre combat pour l’exception culturelle ou la protection de notre patrimoine. C’est un sujet qui nous tient particulièrement à cœur en Wallonie comme à Bruxelles. Ainsi, la Ville de Mons ‑ qui sera capitale européenne de la Culture en 2015 ‑ mettra cet événement à profit pour célébrer le dixième anniversaire de cette convention.
Un autre grand axe de notre action consiste à œuvrer pour les droits de l’Homme et la consolidation de l’Etat de droit.
 
Une préoccupation, somme tout, naturelle pour les francophones qui ont en commun la langue de la Patrie des Droits de l’Homme. Dans ce cadre, nous soutenons le développement de projets au sein du Réseau francophone des Régulateurs des Médias … Comme au sein du Fonds francophone d'initiatives pour la démocratie, les droits de l'homme et la paix, avec en particulier des projets relatifs aux droits des femmes en République démocratique du Congo. Deux exemples concrets qui illustrent le rôle politique que la Francophonie peut et doit jouer. Il s’agit d’un point essentiel, défendu à ce titre par Monsieur le Secrétaire général et qui a permis à notre organisation d’acquérir une nouvelle envergure.
 
Notre dernier axe d’action ‑ et non des moindres ‑ porte sur l’éducation, la formation et la jeunesse. Depuis de très nombreuses années, nous plaidons pour la défense et la promotion d’une éducation de qualité qui soit accessible à tous. C’est dans cet esprit que nous soutenons, depuis 2009, l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres. Avec pour objectif principal d’améliorer les compétences des instituteurs dans l’enseignement du français, notamment au Burundi, au Bénin, en Haïti et en RDC. Par ailleurs, concernant la jeunesse, nous soutenons depuis deux ans le Programme de Promotion de l’Entreprenariat des Jeunes, dont l’objectif est de lutter contre le chômage dans les pays en développement. Voilà comment nous travaillons, de manière très concrète, à matérialiser le principe de solidarité qui a présidé à la fondation de notre organisation. Avec des résultats positifs, comme l’a illustré l’issue de la crise malienne obtenue, notamment, grâce à la capacité de mobilisation institutionnelle de l’OIF.
 
Mais, nous le savons, les défis que nous aurons à relever à l’avenir sont considérables.
Et ma conviction est que, s’il nous faudra encore renforcer notre action sur le plan politique, il faudra également la coupler à un volet économique qui demeure un vecteur essentiel de développement.
Car il n’est plus à prouver qu’une économie prospère renforce la paix qui, elle-même, est une des conditions essentielle au développement de l’économie. En ce sens, je me félicite que le Sommet de Kinshasa ait mandaté l’OIF pour définir, également, une stratégie économique. C’est une option forte qui a marqué, j’en suis sûr, ce premier Sommet organisé en Afrique centrale. Le prochain ‑ qui se tiendra en novembre à Dakar ‑ sera tout aussi important pour nous, Wallons et Bruxellois. D’abord parce que le Sénégal ‑ patrie de notre éminent Secrétaire général ‑ est l’un des pays prioritaires de notre coopération. Mais aussi parce que nous y définirons le nouveau Cadre stratégique décennal, qui sera appelé à guider notre action jusqu’en 2023.
Outre les thématiques que je viens d’évoquer, nous serons attentifs à ce qu’il réserve une place à l’innovation, qui sera, par ailleurs, au cœur du Forum de Liège, en 2015.
 
Pour la Wallonie et pour Bruxelles, il s’agit d’un axe prioritaire. Que j’avais d’ailleurs défendu comme tel, dès le Sommet de Montreux, en 2010. Je me réjouis donc que nous puissions consacrer cette priorité transversale, qui pourra constituer un nouveau levier de développement et de solidarité.
Mesdames, Messieurs, Dans son œuvre ô combien marquante, Jean‑Paul Sartre a notamment écrit, je cite :
« Le plus beau moment d'une vie est quand on apprend qu'on a une famille sur qui compter ».
Ces dernières années, la grande et belle famille francophone a démontré que la solidarité active qui l’a fondée n’était pas un vain mot. Et je dirais que ce n’est pas une petite victoire dans un monde pétri d’individualisme où les difficultés économiques ne font qu’inciter certains à se recentrer sur leurs propres préoccupations. Ce mouvement d’avenir dans une société planétaire en quête d’un nouvel équilibre est plus vivant que jamais. Et il se traduit en actions concrètes, comme en témoignent les projets que nous présentons ce jour. Qu’il me soit donc permis, en guise de conclusion, de remercier tous les Etats-membres pour leur contribution à ce beau projet …Ainsi que notre Secrétaire général, dont l’aura et le travail ont grandement contribué à l’évolution positive de notre organisation.
 Une Organisation internationale de la Francophonie dont les valeurs et le message n’ont sans doute jamais été d’une telle actualité ".

Merci à Arnaud Collette, Marine Duvinage, Sophie Paczkowski  pour leurs informations.
 

Son Exellence Monsieur Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie OIF Paris (c) Jean-Louis Courleux
Son Exellence Monsieur Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie OIF Paris (c) Jean-Louis Courleux
Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, Québec 2012 "(...) vous les jeunes, vous la société civile, bousculez-nous, étonnez-nous, inspirez-nous pour le présent et pour l' avenir ! "

Première édition : Québec 2012. Depuis 2012, la francophonie internationale compte un nouveau type d’événement : le Forum mondial de la langue française, opportunité et espace d’expression pour les jeunes du monde entier et de dialogue avec les citoyens du lieu d’accueil. La première édition a eu lieu à Québec, du 2 au 6 juillet 2012 ; elle a proposé  à quelque 2 000 participants, dont une majorité de jeunes, provenant de 94 pays des échanges portant sur les enjeux relatifs à la place et à l’avenir du français aux côtés des autres langues.  A l’issue de ces travaux, quatre grandes thématiques ont été dégagées : « Economie, travail et formation » ; Diversité linguistique » ; « Références culturelles »  et « Univers numérique ».
 


Philippe Suinen, Commissaire général du 2e Forum mondial de la langue française. (c) Jean-louis Courleux.
Philippe Suinen, Commissaire général du 2e Forum mondial de la langue française. (c) Jean-louis Courleux.
Philippe Suinen est actuellement Administrateur général de l’AWEX, l’Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers, et de WBI, Wallonie Bruxelles International. Il est également Administrateur délégué de l’APEFE, l’Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger et Représentant personnel du Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie. Titulaire d’un master en Droit de l’Université de Liège et d’un diplôme d’Etudes supérieures en Droit européen de l’Université de Nancy, il entame sa carrière en 1974 au Ministère belge des Affaires étrangères. Son activité y couvre les dossiers politiques relatifs à la République démocratique du Congo, au Burundi et au Rwanda.
De 1977 à 1979, il est Conseiller auprès du secrétaire d’Etat à la Réforme des Institutions  et suit ce dernier lorsqu’il devient Ministre de l’Education nationale. De 1980 à 1985, il est Directeur de Cabinet du Ministre-Président du Gouvernement wallon en charge de l’Economie.
De 1985 à 1992, Philippe Suinen exerce les fonctions de Directeur d’Administration des Relations extérieures au ministère de la Région wallonne puis rejoint, en qualité de Directeur de Cabinet, les Cabinets ministériels au niveau fédéral dont celui du Vice-Premier Ministre de 1994 à 1996 et de 1997 à 1998.
En 1998, il prend la direction de l’AWEX, de WBI et de l’APEFE. Philippe Suinen est  chargé d’enseignement à l’Université libre de Bruxelles et membre de plusieurs Conseils d’Administration (Aéroport de Charleroi-Bruxelles Sud, Agence du Commerce extérieur, Théâtre national,  Botanique et Cité internationale).
 
Merci à Julie Tilman pour ces informations.
www.francophonie.org
 
 




Déposer un projet, s’inscrire pour participer :

 
Un appel à projets sera diffusé à l’été 2014 d’après la logique des cinq axes définis dans la programmation. Des personnes individuelles ou des groupes, constitués pour l’occasion ou préexistants, présenteront leurs projets qui, une fois sélectionnés, enrichiront la programmation. La sélection aura lieu au début de l’année 2015. Des prises en charge, notamment à l’attention des pays du Sud ont été prévues selon les critères de l’OIF.
 Toutes les informations utiles seront publiées sur un site internet qui sera développé au fur et à mesure des besoins à l’adresse  www.forumfrancophonie.org. En amont du forum, ce site aura également pour vocation de favoriser la rencontre et l’échange d’idées des francophones d’un bout à l’autre du monde. 
 
Une dimension festive : La vocation première du Forum mondial de la langue française est de rassembler les forces vives de la société civile afin de réfléchir sur l’avenir de la langue française mais aussi de célébrer la langue, de fêter ce rassemblement. C’est pourquoi de nombreuses manifestations culturelles seront organisées en marge du Forum au cœur de la ville de Liège.

 Forum mondial de la langue française - 2e édition - Liège 2015 du 20 au 23 juillet 2015
 
LES PARTENAIRES
 
Le Forum Liège 2015 est un projet de l’OIF organisé en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles :
  • Wallonie Bruxelles International (WBI)
et le Bureau international Jeunesse (BIJ)
  • l’Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers (AWEX)
 
Les opérateurs de la Francophonie :
  • l’Agence universitaire francophone (AUF)
  • TV5MONDE
  • l’Université Senghor d’Alexandrie
  • l’Association internationale des Maires francophones (AIMF)
 
L’Assemblée Parlementaire de la Francophonie
 
La CONFEMEN, Conférence des  Ministres de l’Éducation des pays ayant le français en partage
La CONFEJES, Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie
Les partenaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles :
  • le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • la Ville de Liège
  • la Province de Liège
  • l’Université de Liège
  • Creative Wallonia
  • l’APEFE, Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger
  • la Cité internationale Wallonie-Bruxelles
 
Le Forum Liège 2015 est également organisé en lien avec :
  • le Congrès international des Professeurs de français, à Liège en 2016
  • Mons 2015, Capitale européenne de la Culture et le soutien de l’ Union wallonne des Entreprises et l’ Union wallonne des Entreprises de Liège.
Dans le cadre de la Belgique fédérale, la Fédération Wallonie-Bruxelles regroupe tous les citoyens de langue française de Wallonie et de Bruxelles. Ses compétences exclusives s’exercent dans de nombreuses matières telles que l’enseignement, la culture, l’audiovisuel ou la jeunesse et se prolongent à un niveau international.
Acteur dynamique de la francophonie dont elle est membre à part entière depuis 1970 et dont elle est un contributeur important, la Fédération Wallonie-Bruxelles siège, comme la Belgique fédérale, aux Sommets des Chefs d’Etat et de gouvernements en tant qu’institution autonome depuis 1986.

Comptant parmi les fondateurs de TV5MONDE par le truchement de la RTBF, la Fédération Wallonie-Bruxelles comprend également en son sein plusieurs villes membres de l’Association internationale des Maires francophones dont Liège occupe la vice-présidence. Plusieurs universités et établissements d’enseignement supérieur font partie de l’Agence universitaire de la Francophonie ; le Parlement de la Fédération est membre de l’Association parlementaire de la Francophonie. Partenaire de l’Université Senghor d’Alexandrie, la Fédération est aussi très active au sein de la CONFEJES (Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie) et de la CONFEMEN (Conférence des  Ministres de l’Éducation des pays ayant le français en partage).
 
Concrète et créative : Convaincue, depuis plusieurs années déjà, de l’importance de la créativité et de l’innovation, vecteurs de développement durable et d’emploi, la Fédération Wallonie-Bruxelles a proposé au Sommet de Montreux en 2010 la mise en place d’un réseau francophone de l’Innovation, FINNOV, confirmé au Sommet de Kinshasa en 2012 et désormais opérationnel. Ce projet ambitionne de doter le monde d’un espace de partage d’expérience et d’expertise réunissant les entreprises, le secteur public et les universités dans une démarche d’innovation ouverte.
Le thème choisi pour cette deuxième édition du Forum mondial de la langue française s’articule donc autour des priorités de la Fédération Wallonie-Bruxelles et est en lien avec la stratégie économique de la Francophonie. Avec cet événement d’ampleur, elle souhaite également contribuer au renforcement de la place des jeunes et des femmes qui seront au centre du Sommet de Dakar.
Ces priorités sont également concrétisées dans des manifestations importantes et ciblées, faisant la part belle à la création, aux technologies et au public concerné par ce forum.
Les objectifs que la Fédération s’est assignée ont été remarqués et récompensés par la Commission européenne qui, en 2013, a désigné la Wallonie « District créatif européen » avec mission de partager son modèle de processus de créativité et d’ innovation au service du développement.
 
Liège ville hôte : Pour cette deuxième édition du Forum, Liège et l’ensemble de son aire métropolitaine entendent poursuivre sur la voie de l’excellence et du professionnalisme tracée par Québec en 2012. Un savoir-faire en matière de grands événements, une position géographique centrale, la richesse des infrastructures et la créativité de toute une population sont autant d’atouts qui seront mis au bénéfice de l’Organisation internationale de la Francophonie et qui feront de ce grand rassemblement de la société civile une réussite.
La Métropole liégeoise est résolument tournée vers l’avenir et s’affirme sur la scène internationale au travers des trois caractéristiques qui lui sont propres : ouverte d’esprit, créative et connectée.
 
Une localisation exceptionnelle : Ville francophone la plus septentrionale au monde, Liège est située à la croisée des mondes germanique et latin. Si elle s’est enrichie, au fil des siècles, des diverses cultures qui l’ont traversée, l’affection pour la langue française est, à Liège, une véritable tradition. Celle-ci s’exprime au travers de grands rassemblements francophones internationaux, par l’organisation d’événements culturels comme les Francofolies, ou encore par les célébrations du 14 juillet, fêtées à Liège avec une exceptionnelle ferveur.
Située à peine à 100 km de Bruxelles, Liège est une ville bâtie sur le fleuve Meuse, véritable épine dorsale sur laquelle s’est développée la cité millénaire. Elle est située à 25 km des Pays-Bas, à 40 km de l’Allemagne et à une heure de route de la France et du Luxembourg. Cette situation géographique alliée à la qualité de ses infrastructures logistiques (gare TGV, Aéroport international, etc.) fait de Liège une ville réellement connectée.
 
Première agglomération et capitale économique de la Wallonie : Le tissu économique de la région, berceau de la révolution industrielle continentale, s’est aujourd’hui considérablement diversifié, en s’appuyant sur ses qualités intrinsèques que sont l’innovation et la créativité. Cet élan créatif et innovant s’exprime également, à Liège, au travers de son offre culturelle abondante. Son rayonnement et son ouverture d’esprit se traduisent par la multiculturalité de ses habitants ou encore par son Université de plus de 20.000 étudiants. Première Ville touristique de Wallonie, Liège accueille annuellement plusieurs centaines de milliers de touristes grâce à une offre hôtelière étendue et à un riche calendrier d’événements.
 
Une Ville qui bouge : Le passé historique richissime de la région ne l’a pas empêché d’embrasser l’avenir avec ambition. Son patrimoine architectural historique fait l’objet de rénovations réussies, dont l’audace se conforte avec bonheur à celle de constructions profondément contemporaines. De nombreux événements récurrents ponctuent la vie liégeoise. L’été, période à laquelle se tiendra le Forum mondial de la langue française, est sans conteste le moment phare du calendrier d’événements liégeois : festivals musicaux, théâtraux ou encore gastronomiques seront autant d’opportunités pour les participants du Forum de se divertir dans une atmosphère conviviale.
Accueillir un événement d’envergure tel que le Forum mondial de la langue française est une réelle fierté pour toute une Région. C’est pourquoi les autorités de la Métropole, les forces vives locales et l’ensemble de la population liégeoise s’unissent pour souhaiter, à l’Organisation internationale de la Francophonie et à l’ensemble des participants du Forum, la bienvenue à Liège en 2015 !
 
 

Clément Duhaime administrateur OIF (c) Jean-Louis Courleux
Clément Duhaime administrateur OIF (c) Jean-Louis Courleux
Au cours d'une conférence de presse, le Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, et le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte, ont présenté au siège de l’OIF à Paris, le cadre général de l’événement. À cette occasion, Abdou Diouf a annoncé, en concertation avec le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la nomination de Philippe Suinen au poste de Commissaire général du Forum.
 
L’ administrateur de l'OIF, Clément Duhaime, et le Commissaire général, Philippe Suinen, ont développé la thématique choisie pour ce deuxième Forum : « la francophonie créative ». Il s’agit d’une approche résolument novatrice : la langue française, au service de la créativité, est un facteur de réussite individuelle et de développement durable des sociétés, s’inscrivant ainsi dans la stratégie économique de la Francophonie. C’est cette même démarche qui a conduit l’OIF, sur proposition de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à mettre en place un réseau francophone de l’innovation (FINNOV).
 
La Fédération Wallonie-Bruxelles et la Wallonie ont développé de nombreux programmes intégrant l’innovation et la créativité comme moteurs du développement économique. Cette expertise locale sera mise à la disposition du millier de jeunes francophones attendus dans une ville connue pour son attachement à la langue française et qui a fait de la créativité l’un de ses atouts au plan international.
 
Les jeunes femmes et hommes francophones de 18 à 35 ans, entrepreneurs, innovateurs, créateurs sont le public-cible de la rencontre de Liège. Le partage de la langue française s'y affirmera comme une valeur ajoutée permettant de jeter les bases de nouveaux réseaux et d'échanges professionnels.
 
Dans bon nombre de pays, les jeunes sont à l’origine de la plupart des initiatives en matière d’innovation (jeunes pousses, centres de travail partagé, expériences collaboratives...). Il s’agit à la fois de valoriser leurs idées et de faciliter leur accès à la professionnalisation et à une dimension internationale.
 
 

Stéphane Tassin Journaliste La Libre, François Brebant RTBF (c) jean-louis courleux
Stéphane Tassin Journaliste La Libre, François Brebant RTBF (c) jean-louis courleux

Liège-Panorama de Citadelle (c) office du tourisme Liège
Liège-Panorama de Citadelle (c) office du tourisme Liège

Liège-Palais des princes évêques (c)office du tourisme Liège
Liège-Palais des princes évêques (c)office du tourisme Liège

Liège- la batte + bateaux (c) office du tourisme Liège
Liège- la batte + bateaux (c) office du tourisme Liège
Première ville touristique de Wallonie, Liège recèle d’innombrables trésors à découvrir. A quelques kilomètres de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la France et du Luxembourg, Liège vous séduira grâce à ses multiples facettes : histoire, culture, gastronomie, shopping… Il y en a pour tous les goûts et toutes les envies. A Liège, on se promène et on savoure, on se laisse aller à la douceur de vivre. Il faut prendre le temps de découvrir les richesses de cette ville millénaire et de ses environs. Sans oublier d’aller à la rencontre des Liégeois, toujours prêts à faire la fête, de jour comme de nuit.
 
 Liège, ville d’histoire : A la croisée des mondes germaniques et latins, Liège est une ville millénaire. Son acte de naissance est peu banal : le village a pris son essor au début du VIIIe siècle grâce à un meurtre, celui de Lambert, évêque de Tongres-Maastricht. Devenue lieu de pèlerinage, le destin de la ville est scellé lorsque le successeur de Saint Lambert, Hubert, transfère le siège de l’évêché en Cité ardente. C’est le début d’une histoire politique, religieuse et culturelle intense. Liège prend une importance considérable lorsqu’elle devient une principauté épiscopale en 980. Notger, le premier Prince-Evêque aura 54 successeurs. Ce régime politique ne sera en effet aboli qu’en 1795. Une longévité exceptionnelle qui servira de moteur à la croissance de la ville et à son rayonnement sur la scène européenne. 
 
Comme toute entité politique d’importance, Liège ne sera pas épargné par les guerres qui ont secoué l’Europe au fil des siècles. Détruite par Charles le Téméraire en 1468, par Louis XIV en 1691, résistante et occupée lors des deux conflits mondiaux du XXe siècle, Liège saura toujours se reconstruire, sans pour autant négliger les héritages du passé. Des témoins de chaque époque, du Moyen âge à l’ère industrielle sont d’ailleurs visibles dans tout le centre ville.
 
Quelques Liégeois célèbres : Charlemagne, Lambert Lombard, André-Modeste Grétry, César Franck, Eugène Ysaÿe, Jacques Pelzer, Zénobe Gramme, Georges Simenon…
 
Liège, ville de traditions : Liège est fière de son folklore, vivant et dynamique. Les fêtes sont nombreuses, tout comme les comités de quartier et autres confréries. Les Liégeois sont farouchement attachés à leur patrimoine folklorique, qu'ils défendent et entretiennent. Leur caractère entier leur vient peut-être du héros de la plupart des contes liégeois : Tchantchès ! Tchantchès (diminutif en wallon du prénom François) est la personnification du vrai liégeois têtu, buveur et frondeur. Selon la légende, il est né en 760 entre deux pavés du Djus-d’la-Moûse (le quartier populaire d’Outremeuse). Les braves gens qui le trouvèrent furent émerveillés de l’entendre chanter dès son entrée dans la vie : « Allons, la mère Gaspard, encore un verre ». Avec son épouse Nanesse, ils sont les stars d'un fleuron du patrimoine liégeois : le Théâtre de Marionnettes. Tchantchès est également célébré à coup de Peket (boisson alcoolisée liégeoise) lors des fêtes du 15 août en Outremeuse. Ces fêtes sont incontournables pour les Liégeois. Durant 3 jours, tout le monde se retrouve dans le quartier pour participer aux cortèges et cramignons, assister à des concerts ou encore à la célèbre messe en Wallon. Et pourquoi pas pour retrouver ses amis et boire un coup !
 
Liège est aussi une ville estudiantine. Les fêtes et autres guindailles sont nombreuses, des baptêmes des nouveaux venus au début des examens. Ne soyez donc pas surpris de croiser de jeunes fêtards, vêtus d’un tablier à la couleur et à l’odeur un peu douteuses et portant une casquette à la longue visière, leur « penne ».
 
Liège, ville de plaisirs : shopping, pour tous les goûts.Le centre ville et ses rues piétonnes regorgent de petites boutiques des plus originales : créateurs renommés, jeunes modistes, grands magasins, designers, épiceries fines...A quelques pas du centre, la Médiacité, œuvre de Ron Arad, abrite un complexe dédié à l’audiovisuel, au multimédia et au divertissement, grâce notamment à un centre commercial et une patinoire inaugurée en 2012.
 
Si vous aimez chiner... Brocante de Saint-Pholien
Tous les vendredis de 7 à 12 h. Boulevard de la Constitution.
Petites puces de Saint-Gilles
Tous les samedis de 8 à13 h. Boulevards Kleyer et Hillier.
Le quartier Hors-Château est quant à lui réputé pour ses nombreux antiquaires.
 
La Batte : Véritable institution, le marché de la Batte est le plus grand et le plus vieux marché de Belgique. Des étals colorés proposent fruits et légumes, fromages, vêtements, fleurs, livres... sous les cris des marchands vantant en wallon le prix et la fraîcheur de leurs produits.
Le dimanche matin de 8 à 14 h 30.
 
La gastronomie liégeoise est riche et savoureuse. Il est impossible de passer à Liège sans goûter aux fameuses gaufres, bien sucrées et bien beurrées, aux boûkètes (crêpes au raisin) ou encore au célèbre Café Liégeois (café, glace, chantilly). Pour les amateurs de salé, les boulets à la liégeoise sont incontournables, accompagnés de frites, de salade et d’une sauce lapin (sans lapin ! mais avec du sirop, du laurier, des oignons, des clous de girofle…). Si vous craignez l’indigestion, rien ne vaut un Peket, un alcool blanc assez fort…
 
C’est de notoriété publique, le Liégeois aime faire la fête. Été comme hiver, les quartiers de la ville s’animent le soir venu. Bars lounges, cafés chantants, bars à bières, bistrots d’étudiants ou jazz clubs…ces lieux, ouverts pour beaucoup jusqu’aux premières lueurs de l’aube, sont les endroits parfaits pour s’imprégner de l’esprit liégeois. La place du marché est un haut lieu d’activité nocturne. La partie piétonne de la place est uniquement occupée par des bars aux larges terrasses animées.
 
Le Carré : Une originalité à ne pas manquer : un ensemble de rues piétonnières très fréquentées où se concentrent des dizaines de cafés, pubs et restaurants... Les étudiants y célèbrent toutes les occasions.
MUSÉES :
 
AQUARIUM Museum (1)
Quai Van-Beneden, 22 – 04 366 50 21
www.aquarium-museum.be
Quelque 2500 représentants de 250 espèces de poissons des océans, des mers, des lacs et des rivières du monde entier peuplent les 46 bassins de l’Aquarium et près de 20 000 animaux naturalisés de tous les continents sont exposés au Museum.
 
ARCHéOFORUM (2)
Place Saint-Lambert – 04 250 93 70
www.archeoforumdeliege.be
Des témoignages de plus de 9 000 ans d’histoire plongent le visiteur aux origines de la cité, au travers d’un parcours souterrain. Traces préhistoriques, murs d’une villa galloromaine, restes d’édifices religieux médiévaux… l’Archéoforum est un lieu de mémoire qui témoigne de nos propres racines.
La réservation est vivement recommandée.
 
galerie wittert (3)
Place du 20-Août, 7 – 04 366 57 67 – www.wittert.ulg.ac.be
La galerie Wittert a pour vocation de mettre en valeur le patrimoine artistique de l’Université de Liège qui conserve actuellement quelque 50 000 œuvres (dessins, estampes, peintures, sculptures, médailles, monnaies, photographies, objets africains...). Des expositions centrées sur un thème ou un artiste sont régulièrement organisées.
 
Le GRAND CURTIUS (4)
Féronstrée, 136 – 04 221 68 17 – www.grandcurtiusliege.be
Du nom d’un célèbre munitionnaire liégeois, Jean de Corte dit Curtius (1551-1627). Cet ensemble muséal rassemble les collections d’art religieux et d’art mosan, d’armes, d’arts décoratifs, de verre et d’archéologie. Il est constitué de plusieurs bâtiments d’époques et de styles différents. Accès libre aux cours intérieures et au rez-de-chaussée du musée. Le Grand Curtius accueille régulièrement des expositions temporaires.
Du lundi au dimanche : 10 h à 18 h. Fermé le mardi.
 
MAISON DE LA MÉTALLURGIE ET DE L’INDUSTRIE DE LIèGE (5)
Boulevard Poincaré, 17 – 04 342 65 63 – www.mmil.be
Musée consacré à l’histoire de la métallurgie, de l’énergie et de l’informatique. Un haut-fourneau au charbon de bois du XVIIe siècle (le plus vieux du pays), une spectaculaire machine à vapeur, la baignoire en zinc de Napoléon, le prototype de la dynamo de Zénobe Gramme, le rarissime ancêtre de l’informatique sont, parmi tant d’autres, quelques jalons de cette palpitante aventure.
 
MAISON DE LA SCIENCE (6)
Quai Van-Beneden, 22 – 04 366 50 04 – www.masc.ulg.ac.be
Animations permanentes : expériences amusantes de biologie, chimie, physique, hologrammes, illusions d’optique.
 
MUlum (musée du luminaire) (7)
Rue Mère-Dieu, 11 – www.lesmuseesdeliege.be
L'histoire du luminaire, depuis les premiers scintillements des lampes à huile romaines jusqu’à nos ampoules électriques énergétiques dernière génération.
 
MUSéE D’ANSEMBOURG (8)
Féronstrée, 114 – 04 221 94 02 – www.liege.be
Hôtel particulier du XVIIIe siècle témoignant, par un ensemble d’architecture et d’arts décoratifs spécifiquement liégeois, de l’art de vivre raffiné de l’époque. Magnifique collection de mobilier sculpté et marqueté du XVIIIe siècle, tapisseries, tentures de cuir à la manière de Cordoue, lustres en verre à la façon de Venise, horloges, céramiques, etc.
 
MUSéE DE L’ART DIFFÉRENCié (MADMusée) (9)
Parc d’Avroy, 1 – 04 222 32 95 – www.madmusee.be
Musée consacré à la conservation, la diffusion, la sensibilisation et l’étude de productions d’artistes handicapés mentaux.
 
MUSéE DES Beaux-ARts de Liège – BAL (10)
Féronstrée, 86 – 04 221 92 31 – www.liege.be
Vue d’ensemble de la création artistique (sculpture, dessin et peinture) de la Renaissance au XXIe siècle.
Vous pourrez y admirer quelques œuvres de grands maîtres contemporains : Picasso, Chagall, Monet, Gauguin, Kokoschaka…
 
MUSéE DE LA VIE WALLONNE (11)
Cour des Mineurs – 04 237 90 50 – www.viewallonne.be
Situé dans l’ancien couvent des frères mineurs, ce riche musée d’ethnologie témoigne des travaux agricoles et forestiers, des industries et artisanats anciens, des traditions et des arts régionaux. Un théâtre de marionnettes donne vie à Tchantchès (de septembre à avril, mercredi : 14 h 30 – dimanche : 10 h 30).
 
MUSéE DES TRANSPORTS EN COMMUN DU PAYS DE LIèGE (12)
Rue Richard-Heintz, 9 – 04 361 94 19
Des véhicules, du matériel de réseau, des documents relatifs aux sociétés de transport et des modèles réduits de tramways racontent l’histoire du transport en commun liégeois.
 
MUSéE EN PLEIN AIR DU SART TILMAN (13)
Domaine universitaire – 04 366 22 20 – www.museepla.ulg.ac.be
Sculptures et peintures murales s’intègrent au site naturel et à l’architecture contemporaine remarquable du campus.
 
MUSéE GRéTRY (14)
Rue des Récollets, 34 – 04 223 06 27 – www.lesmuseesdeliege.be/musee-gretry
Récemment rénovée la maison natale du musicien abrite une belle collection de peintures, sculptures, gravures, partitions, instruments et documents se rapportant à l’artiste.
 
MUSéE TCHANTCHèS (15)
Rue Surlet, 56 – 04 342 75 75 – www.tchantches.be
Musée de la république libre d’Outremeuse. On y trouve les tenues offertes au plus vieux citoyen de Liège, Tchantchès, et la remarquable collection de marionnettes de Denis Bisscheroux (sculpteur et marionnettiste) du Théâtre royal ancien impérial.
Théâtre de marionnettes d‘octobre à avril, mercredi à 14 h 30 et dimanche à 10 h 30.
 
Trésor de la Cathédrale. (16)
Rue Bonne-Fortune, 6 – 04 232 61 32 – www.tresordeliege.be
Intégré dans les annexes claustrales, ce musée présente un parcours à travers l’art et l’histoire de l’ancienne principauté de Liège. La plus grande partie du Trésor provient de l’ancienne cathédrale Saint-Lambert, dont deux ivoires sculptés du XIe siècle, et deux chefs-d’œuvre d’orfèvrerie : le buste reliquaire de saint Lambert (début XVIe siècle), et le reliquaire offert par Charles le Téméraire (XVe siècle).
 
 
ÉGLISES
Horaires : voir le dépliant Musées et églises disponible à l’Office du Tourisme ou sur le site  www.liege.be/tourisme  
 
BASILIQUE SAINT-MARTIN (17)
Mont-Saint-Martin
Ancienne collégiale fondée au Xe siècle, incendiée en 1312.
Nouvelle tour carrée achevée vers 1410. Chœur et vaisseau gothiques du XVIe siècle. Calvaire (début XVIe siècle), mausolée d’Eracle, belle statue de Notre-Dame de Saint-Séverin en bois polychrome (XVIe siècle), chapelle du Saint-Sacrement, ornée de médaillons de Del Cour (XVIIIe siècle), vitraux remarquables (XVIe siècle), chaire de vérité (début XVIIIe siècle), souvenirs de la Fête-Dieu, maître-autel et, dans la crypte, gisant en marbre noir de Theux.
 
CATHÉDRALE SAINT-PAUL (18)
Place Cathédrale
La collégiale Saint-Paul, fondée au Xe siècle, devint au XIXe siècle la nouvelle cathédrale de Liège en remplacement de la cathédrale Saint-Lambert détruite lors de la Révolution liégeoise. Vitraux du XVIe siècle et contemporains, Christ gisant baroque en marbre blanc de Del Cour, exceptionnel mobilier du XIXe siècle. La cathédrale possède un des plus beaux cloîtres gothiques du pays.
 
collégiale SAINT- BARTHÉLEMY (19)
Place Saint-Barthélemy
Fondée entre 1010 et 1015 hors les murs de la cité, cette ancienne collégiale, caractéristique de l’architecture rhénomosane, fut édifiée, en grès houiller, de la fin du XIe siècle (chœur) aux dernières décennies du XIIe siècle. Remarquable mobilier baroque liégeois. L’intérieur du massif occidental, exceptionnel par ses tribunes, a partiellement retrouvé son allure d’origine. Le reste du bâtiment a une remarquable décoration baroque.
 
FONTS BAPTISMAUX DE la collégiale SAINT-BARTHÉLEMY
L’église Saint-Barthélemy renferme un des chefs-d’œuvre universels de la sculpture romane, considéré comme une des sept merveilles de Belgique : des fonts baptismaux en laiton (1107-1118) provenant de Notre-Dame-aux-Fonts, l’ancien baptistère de la cité. Cette église, accolée jadis à la cathédrale Saint-Lambert fut détruite avec elle à la fin du XVIIIe siècle.
 
collégiale SAINT-DENIS (20)
Rue Cathédrale
Ancienne collégiale fondée en 987 par l’évêque Notger. Le massif occidental en grès houiller faisait sans doute partie du système défensif de la cité. Beau mobilier et statuaire baroques, buffet d’orgues. Cloître reconstruit au XVIIIe siècle.
 
collégiale SAINT-JEAN-l’évangéliste (21)
Place Xavier Neujean
Ancienne collégiale fondée au Xe siècle par l’évêque Notger, sur le modèle de la chapelle palatine carolingienne d’Aix-la-Chapelle. Rotonde, chapelles latérales et choeur reconstruits au XVIIIe siècle. À l’intérieur, décor néo-classique et belles sculptures.
 
collégiale SAINTE-CROIX (22)
Rue Saint-Pierre
Ancienne collégiale fondée en 979 par l’évêque Notger. De la construction originelle, subsisterait un pan de mur en grès. Le choeur occidental, romano-gothique (fin XIIe, début XIIIe siècle), contient une Invention de la sainte Croix de Bertholet Flémal (XVIIe siècle). L’abside orientale date du XIIIe siècle, les nefs sont du XIVe siècle et les chapelles latérales du XVe siècle. Ses trois nefs d’égale hauteur en font une des rares églises du type halle dans nos régions.
 
ÉGLISE SAINT-JACQUES (23)
Place Saint-Jacques
Eglise de l’abbaye bénédictine Saint-Jacques fondée en 1015. Édifice de style gothique flamboyant reconstruit de 1514 à1538. Décoration intérieure luxuriante, sculptures de Del Cour (fin XVIIe siècle), buffet d’orgue (1600) et vitraux remarquables (XVIe siècle), stalles du XIVe siècle. Voûte exceptionnelle comptant plus de 150 clés de voûte dans la nef centrale. Un des plus beaux édifices du pays.
Église Notre-Dame-de-l’Immaculée-Conception (24)
Ancienne église des carmes déchaussés (1re moitié du XVIIe siècle), ensuite des rédemptoristes, communément appelée église Saint-Gérard. Façade baroque avec les armoiries du prince évêque Maximilien-Henri de Bavière. Fermée au public.
 
Église Saint-Pholien (25)
Reconstruite en style néogothique en 1914, l’église est connue pour avoir servi de cadre au célèbre roman de Georges Simenon Le pendu de Saint-Pholien. À voir : retable du XIXe siècle consacré à la vie de saint Pholien, sculptures des XIIIe et XVIIIe siècles
 
Église Saint-Nicolas (26)
Ancienne église des récollets devenue paroissiale en 1804.
Façade de style baroque.
À voir : un calvaire du début du XVIe siècle et la célèbre Vierge noire que l’on sort en procession lors des fêtes populaires du 15-août.
 
 
ARCHITECTURE ET ART PUBLIC
 
Ancienne caserne Fonck (27)
Rue Ransonnet
Ancienne abbaye du Val-des-Écoliers transformée en caserne en 1803. Elle héberge actuellement l’Institut Saint-Luc (école supérieure des Beaux-Arts et d’Architecture). Ancien manège transformé en salle de spectacles (théâtre et danse).
 
Cour Saint-Antoine (28)
Hors-Château
Ensemble d’immeuble à appartements et de maisons conçu par l’architecte Charles Vandenhove (1979) intégrant un groupe de constructions des XVIIe et XVIIIe siècles de Hors- Château. Sculpture-fontaine Tikal d’inspiration maya (1982).
 
Gare des Guillemins (architecte Santiago Calatrava) (29)
Place des Guillemins
Œuvre magistrale (2009) de verre et de béton due à l’un des grands représentants de l’architecture contemporaine.
 
Halle aux viandes (30)
Quai de la Goffe
L’actuelle halle aux viandes a été bâtie en 1546 mais on en faisait déjà mention au XIIIe siècle. C’est un des plus vieux bâtiments civils de la ville, siège de la corporation des mangons (bouchers), un des trente-deux bons métiers de la cité de Liège.
 
Hors-château (31)
La plus belle artère du vieux Liège doit son nom au fait qu’elle se trouvait en dehors de la première enceinte (Xe siècle). À partir du XIVe siècle : quartier général de la noblesse et d’institutions religieuses. Anciennes maisons patriciennes des XVIIe et XVIIIe siècles, dont certaines sont ornées de riches enseignes.
Impasses (32) : ruelles typiques bordées de petites maisons montrant la mixité de l’habitat dans les anciens quartiers.
 
HÔTEL DE VILLE (33)
Place du Marché
Traditionnellement appelé La Violette, probablement d’après l’enseigne de la maison qui accueillait le conseil de la cité au Moyen âge. Reconstruit après le sac de Charles le Téméraire (fin XVe siècle) et réédifié à nouveau au XVIIIe siècle suite à sa destruction par les troupes françaises. À l’intérieur : remarquables décors d’époque, atlantes.
 
MONTAGNE de Bueren (34)
Hors-Château
Escalier de 374 marches. Ouvrage caractéristique des percées du XIXe siècle permettant un accès direct de la caserne de la Citadelle au centre-ville. Le nom de ces escaliers évoque le coup de force avorté des six cents Franchimontois (un de leurs chefs était Vincent de Bueren) le 29 octobre 1468 contre les armées de Charles le Téméraire et de Louis XI.
 
PALAIS DES PRINCES-ÉVÊQUES (35)
Place Saint-Lambert
Dès l’an mil, Notger édifie la première résidence des princes évêques à cet emplacement. Le palais sera incendié et reconstruit à plusieurs reprises. Restauration complète au XVIIIe siècle et construction d’une nouvelle façade. Au XIXe siècle, construction de l’aile néogothique de la place Notger. Le palais est constitué d’une enfilade de deux cours. La première cour, la seule accessible, est entourée de quatre galeries aux voûtes gothiques reposant sur 60 colonnes décorées de figures humaines fantastiques et de masques grotesques. Actuel palais de justice et siège du gouvernement provincial.
 
Passage Lemonnier (36)
Entre la rue de l’Université et Vinâve d’île
Réalisé par l’architecte Louis-Désiré Lemonnier en 1839, le passage qui porte son nom est, avec ses 160m de longueur et ses 4m de largeur, la première galerie couverte d’importance en Belgique. Il est équipé à l’origine d’un système d’égouttage et de l’éclairage au gaz, ainsi que de la distribution d’eau dès 1871. Il abrite quarante-huit boutiques surmontées de trois étages dont un seul est visible pour le promeneur. Il a été profondément remodelé de 1934 à 1937 en style Art Déco.
 
PERRON (37)
Place du Marché
Monument le plus célèbre de Liège, adapté à la fin du XVIIe siècle par Jean Del Cour. Symbole des libertés liégeoises, il est surmonté par un groupe de Trois Grâces, portant une pomme de pin couronnée par une croix.
 
Place du Marché (38)
Grand-place de la cité de ses origines au XIXe siècle. Centre de négoce et des libertés civiles, elle fut le théâtre des grands événements locaux. La plupart des maisons datent de la fin du XVIIe et du XVIIIe siècle.
 
Place Sainte-Barbe : le Balloir (39)
La place, avec ses deux fontaines, fut aménagée par l’architecte Charles Vandenhove. Elle a conservé son caractère tranquille. Le Balloir, ancien hospice Sainte-Barbe (XVIe siècle) restauré par l’architecte Charles Vandenhove, abrite à la fois maison de repos et maison d’accueil pour enfants.
 
Place Saint-Lambert (40)
Jusqu’à la Révolution (1794), cet espace était presque entièrement occupé par une grande cathédrale dédiée à la Vierge et à saint Lambert, assassiné ici même (vers 705).  L’alignement de ses murs est évoqué aujourd’hui par des piliers métalliques et le plan ancien est représenté dans le pavement de la dalle.
 
Pont de Fragnée (41)
Le pont de Fragnée a été construit pour l’Exposition universelle de 1905, dans l’esprit du pont Alexandre-III de Paris. De chaque côté du pont, on peut admirer deux Renommées dorées à l’or fin.
 
Pont des Arches (42)
Seul pont de la ville du Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle.
Reconstruit en 1947, il fut décoré de scènes et de personnages dont les Scènes populaires liégeoises mettant en scène Tchantchès et sa compagne Nanesse. En bord de Meuse, on trouve une piste cyclable et une promenade pédestre (RAVeL).
Elle relie la vallée de l’Ourthe à Maastricht.
 
Roture (43)
Un des haut-lieux des fêtes du 15-Août en Outremeuse. On y entre par les grilles de la Cage aux Lions en face du no 29, rue Puits-en-Sock (maison à l’enseigne Au château de Franchimont). Rue pittoresque bordée de restaurants. Sur la place, une potale, petite chapelle murale dédiée à la Vierge.
 
Université de Liège (44)
Place du XX Août
Fondée en 1817 par Guillaume Ier d’Orange-Nassau. À partir des années 1950, une partie importante des facultés a migré progressivement vers le Sart Tilman sur les hauteurs de Liège. Seuls les services administratifs, le rectorat et la faculté de Philosophie et Lettres sont encore au centre-ville.
 
CINEMA, CONCERTS, THEATRES…
 
Le Cinéma Sauvenière (45)
Rue Xavier Neujean – www.lesgrignoux.be
Ouvert en 2008 par l’ASBL Les Grignoux, ces 4 salles de cinéma côtoient une brasserie où sont régulièrement organisés des concerts et conférences. Son architecture contemporaine lui a valu le prix de l’urbanisme de la Ville de Liège en 2009.
 
Le Cinéma Churchill (46)
Rue du Mouton Blanc
L’ancienne brasserie du Forum avait été transformée en salle de cinéma en 1947 sous le nom de Churchill. La façade est remarquable pour son vitrail et ses motifs floraux. 3 salles de cinéma ont été ouvertes en 1993 par l’ASBL Les Grignoux.
 
Le Forum (47)
Rue Pont d’Avroy – www.leforum.be
Salle de spectacle construite en 1922. L’intérieur est orné de staffs peints combinant scènes figuratives et motifs géométriques et floraux teintés d’Art déco. Restaurée de 1984 à 1989, la salle a une capacité de 3 000 places.
 
OPéRA – Theâtre royal (48)
Place de l’opéra – www.operaliege.be
Construit par Auguste Dukers (1818-1820) à l’emplacement de l’ancien couvent des Dominicains, démoli lors de la révolution liégeoise. Fronton décoré par Oscar Berchmans de figures allégoriques en 1930. La salle, transformée par l’architecte Rémont en 1861, est  ornée d’un plafond peint par Émile Berchmans (1903). Récemment restauré, le bâtiment s'est doté d'une nouvelle annexe de facture contemporaine sur le toit.
 
L’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE ROYAL DE LIEGE (49)
Boulevard Piercot – www.oprl.be
Construit par Louis Boonen et Laurent Demany, la Salle Philharmonique a été inaugurée en 1887 en présence d’Eugène Ysaÿe. De style italien, la salle est richement décorée, avec l’omniprésence de motifs dorés mis en valeur par le velours rouge des fauteuils.
 
LE THEATRE DE LIEGE (50)
Place du XX Août – www.theatredeliege.be    
Après plusieurs décennies passées sous le nom de Théâtre de la Place, en Outremeuse, le Théâtre de Liège fait son retour en centre ville. Il intègre les bâtiments de l’Emulation, en face de l’Université. Ouverture prévue fin 2013.
 
Le Trianon (51)
Rue Surlet - www.theatretrianon.be
Le Théâtre Wallon a et fait les beaux-jours de Liège. Spectacles en Wallon.
 
Le Trocadéro (52)
Rue Lulay - www.trocadero-liege.net
Cette salle de spectacle située près du Passage Lemonnier est un lieu d’histoire. Aujourd’hui encore, les revues et autres comédies musicales ont la part belle de la programmation, côtoyant humoristes et chanteurs.


La Cathédrale et son quartier

 
Cette promenade permet de découvrir l’ancien quartier de l’Île, occupé depuis la fin du Xe siècle par plusieurs collégiales et institutions religieuses et aujourd’hui coeur de la cité avec ses commerces mais aussi ses tavernes et restaurants contribuant à la vie nocturne liégeoise.
Départ et arrivée : place Cathédrale
Longueur : 3,3 km
Durée : environ 2 h
 

L’île d’Outremeuse

Quartier populaire très animé. Terre de folklore et "véritable" patrie de Georges Simenon. C’est encore un village, avec une note humaine et chaleureuse.
Départ : pont des Arches
Arrivée : place de l’Yser
Longueur : 2 km
Durée : environ 1h 15
 
Découvrez aussi…
Les Coteaux de la Citadelle
Classés *** au guide vert Michelin
À quelques pas de la place Saint-Lambert, les coteaux de la citadelle constituent un vaste espace vert en plein coeur de la ville avec ses 86 ha de verdure, terrasses, sentiers... sur une colline escarpée. Avec plus de 60 monuments et cinq sites classés, ce lieu privilégié recèle de multiples témoins du paysage ancien de la ville. On y découvre des sites spectaculaires comme les escaliers de la Montagne de Bueren ou les panoramas depuis les boulevards du parc de la Citadelle. Des itinéraires balisés, de longueur variable, sont proposés aux promeneurs au départ de l’esplanade Saint-Léonard ou du 38, rue Pierreuse.
Une carte-parcours, illustrée et commentée est disponible à l’Office du Tourisme.

Les grands évènements

 
Avril festival international du film policier
www.festivaliege.be
 
mai
FESTIVAL JAZZ À LIÈGE
Un éventail impressionnant d’artistes et de formations de renommée internationale – www.jazzaliege.be
 
Juin
JARDINS ET COINS SECRETS
Découverte guidée des trésors architecturaux, historiques et naturels des coteaux de la citadelle et du mont Saint-Martin, avec ouverture de jardins privés remarquables –  www.liege.be
 
Juillet
|FESTIVAL ELECTRO-ROCK LES ARDENTES
Il attire chaque année quelque 50 000 jeunes et moins jeunes sur le site du parc Astrid. Deuxième week-end de juillet.
www.lesardentes.be
 
village gaulois
Autour de pistes de pétanque, une quarantaine de chalets proposent des produits artisanaux. Ambiance typique et agréable. Du 1er au 14 juillet –  www.amitiesfrancaises.be
 
Fête du 14 juillet
Bals populaires, marché gaulois et feu d’artifice animent cette célébration de la fête nationale française à Liège.
www.amitiesfrancaises.be
 
Août
|FÊTES DU 15-AOÛT EN OUTREMEUSE
La fête la plus animée et incontournable de la région liégeoise!
Marché aux puces, spectacles de marionnettes, procession, messe en wallon, cortège, concerts, animations diverses,...
Du 13 au 16 août –  www.tchantches.be
 
festival de promenade
Promenades guidées, itinéraires libres et animations.
Deuxième quinzaine du mois d’août –  www.liege.be  
 
Septembre : retrouvailles
La planète des Loisirs. Plus de 300 associations font connaître leurs activités. Podiums d’animations, spectacles.
 
JOURNÉES DU PATRIMOINE
De nombreux édifices, habituellement inaccessibles au public, proposent visites guidées et animations gratuites. Deuxième week-end de septembre.  www.journeesdupatrimoine.be
 
FÊTES DE WALLONIE
Cortèges folkloriques, rassemblement des confréries gastronomiques, spectacles de rue, village wallon rassemblant produits du terroir et artisanat local, expositions, concert... animent la ville. Troisième week-end de septembre –   www.provincedeliege.be
 
Octobre
NOCTURNE DES COTEAUX DE LA CITADELLE
Baignés par des illuminations féeriques, dont celles de la Montagne de Bueren, le public peut déambuler tout le long d’un circuit balisé par de multiples animations musicales, théâtrales… à travers impasses, cours, escaliers, sentiers, jardins publics et privés. Premier samedi d’octobre – www.lanocturnedescoteaux.eu
 
LA FOIRE DE LIèGE
La fête foraine d’octobre, avec son ambiance, ses parfums, ses lumières scintillantes, ses personnages pittoresques, est inscrite dans la mémoire de tous les Liégeois (parc d’Avroy). Du premier week-end d’octobre au 11 novembre.
 
FESTIVAL D’ORGUE DE LIEGE
Le festival d’Orgue a été créé en 1998 afin de valoriser les plus belles orgues de la région. Chaque année, des organistes de premier plan se produisent dans un répertoire essentiellement baroque. D’octobre à décembre –  www.msj.be  
 
 
RECIPROCITY design liège (années paires)
Cette biennale de Design propose des expositions et des événements (colloques, journées thématiques, parcours magasins…) dans divers lieux : musées, galeries, lieux alternatifs... – www.designliege.be
 
Décembre : LIÈGE CITÉ DE NOËL
Liège plus illuminée et conviviale que jamais. Différents événements pour le plaisir des grands et des petits : le plus grand village de Noël de Belgique, la patinoire de Noël, le festival de Marionnettes... www.villagedenoel.be  
 
GRAND FEU D’ARTIFICE DU NOUVEL AN
Chaque année, le coup d’envoi de l’année nouvelle est donné à l’Esplanade Saint Léonard. Champagne, feu d’artifice et bonne ambiance assurée aux douze coups de minuit.
 

Ensemble des brochures touristiques sur la ville de Liège : http://www.liege.be/tourisme/publications    
Merci à Christine Wirtgen-Bernard, Jerôme Hardy et Dominique Jamar pour toutes ces informations.
Office du Tourisme de Liège
Feronstrée 92 - 4000 Liège
T. +32 0 4 221 93 61 /  92 21
www.liege.be  
 www.liegetogether.be
   
 

Gare des Guillemins (c) OT Liège
Gare des Guillemins (c) OT Liège
 lien, accès pdf contenant des informations sur le "tourisme de mémoire" lien direct :
http://www.ftpl.be/fr/decouvrir/tourisme-de-memoire
 
 
 
ici pour télécharger l'agenda "Liège 14-18" (à partir de la page 10).
 
Merci à Thomas Van Denburgh,
 
 
A noter également :
Wallonie Design
rue des Croisiers
17 . B-4000 Liège
 
T +32 (0)4 237 97 37
 F +32 (0)4 237 97 06
 
www.walloniedesign.be
 
 
Quelques liens directs de reportages susceptibles de vous intéresser :

Congrés UCP2F 2012 de Saint Etienne :
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Maurice-Vincent-Senateur-Maire-de-Saint-Etienne-accueille-le-Congres-de-l-Union-des-Clubs-de-la-Presse-de-France-et_a284.html

 Didier Reynders, Vice Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, Belgique :   "On doit sortir du débat pour ou contre l' Europe...le fédéralisme c'est partager et décider ensembles, nous venons de signer le statut social unique ouvriers et employés etc  "
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Didier-Reynders-Vice-Premier-Ministre-Ministre-des-Affaires-etrangeres-de-Belgique-On-doit-sortir-du-debat-pour-ou_a734.html

 Histoire et Mémoire Centenaire :
 http://www.courleuxsansfrontieres.com/Louis-Vaudeville-Producteur-Apocalypse-La-1ere-Guerre-Mondiale-serie-d-Isabelle-Clarke-et-Daniel-Costelle-France_a883.html
 
 
 
 

Karl Sivatte Président du Club de la Presse de Martinique, Président Union des Clubs de la Presse de France et Francophones (UCP2F), Michel Serghani Président OIM Proche Orient, Ambassadeur de la Province de Liège (c) Jean-Louis Courleux  ,
Karl Sivatte Président du Club de la Presse de Martinique, Président Union des Clubs de la Presse de France et Francophones (UCP2F), Michel Serghani Président OIM Proche Orient, Ambassadeur de la Province de Liège (c) Jean-Louis Courleux ,
33e congrès de l'Union des Clubs de la Presse de France et francophones  :
Un congrès dont l'organisation logistique a été confiée à l'OIM, l'Organisation Internationale des Médias. Ce rendez-vous professionnel est mis en place avec un multi-partenariat établi avec les Maisons de la Presse de Liège et de Mons, la Maison de la Presse de Charleroi, de la Province de Liège et Club de la Presse de l'Orient pour le Dialogue des Civilisations. Des structures associatives, professionnelles et publiques qui se sont associés pour la réalisation de ce séminaire international sur la situation de la presse et des médias autour d'un thème central "La place de la Liberté de la presse en Europe". Ce congrès est ouvert à tous les journalistes mais également aux étudiants en communication et journalisme. Un 33e congrès de l'UCP2F qui intervient dans la foulée des travaux organisés sur la presse en Communauté Française de Belgique. 

Congrès de l'UCP2F, l'Union des clubs de la presse de France et francophone, qui se tient à Liège les 2 et 3 mai 2014.
Maison de la Presse -  Rue Haute Sauvenière 19 A 4000 LIEGE -   Tél. 00 32 4 222 2339

 
Jeudi 1er mai
à partir de 13 h 00 : accueil des participants  dépôts bagages hôtels
 visite Liège
19 h 30 : dîner libre (souhait partage avec journalistes locaux)
 
Vendredi 2 mai
(Haute Ecole de la Province de Liège Av. Montesquieu 6 4101 SERAING Jemeppe :
 
o    8 h 15 à 8 h 45 : accueil participants + mot d'accueil
o    8 h 45 à 10 h 15 : début atelier I (Les journalistes en mal de déontologie)
o    10 h 15 à 10 h 45 : pause
o    10 h 45 à 12 h 30 : atelier II (Journalisme : risques et tourments du métier)
o    12 h 30 à 13 h 30 : déjeuner
o    13 h 30 à 15 h 00 : atelier III : Formation : le choc des générations
o    15 h 00 à 15 h 30 : pause
o    15 h 30 à 17 h 00 : atelier IV (Presse sans papier)
o    19 h 30 : dîner de Gala (Palais provincial de Liège)
 Samedi 3 mai
(Ramada Plazza, Quai St Léonard 36 4000 LIEGE):
8h30 l'Atelier "Vie des clubs et associations"
10 h 00 : Assemblé générale UCP2F
                    
11 h 30 : Conseil d'administration UCP2F
o    12 h 30 : déjeuner
o    14 h 30 : conférence plénière : Quelle liberté l'Europe réserve-t-elle à la presse ?
o    17 h 00 : clôture congrès
o    19 h 30 : dîner
Dimanche 4 mai   à partir de 9 h 30 journée culturelle


Les ateliers du Vendredi 2 mai

(Haute Ecole de la Province de Liège  Av. Montesquieu 6 4101 SERAIN)
8 h 45 à 10 h 15 : atelier I ///    Les journalistes en mal de déontologie
Qui porte la déontologie ? Quels moyens activer ? Dans la déshérence de la chaîne de responsabilité, comment le journaliste peut-il encore tenir le propos ? Comment la profession s'organise-t-elle? Comment faire front aujourd'hui? Quelle réalité européenne?
Intervenants confirmés : représentants, SNJ, UPF
Jean-François DUMONT, Secrétaire général adjoint de l’association des journalistes professionnels belges
secrétaire général adjoint de l’AJP, a été journaliste de presse écrite durant 26 ans. Après diverses fonctions dans la presse quotidienne, il fut rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire Le Vif/L’Express. Parallèlement, il a enseigné le journalisme durant 20 ans à l’UCL. Il a publié comme coauteur plusieurs ouvrages sur la presse. Il fut président de l’Institut de Journalisme (IDJ) de Bruxelles, et il enseigne à l’Université du Burundi. Il siège au Conseil de déontologie journalistique (CDJ) ainsi qu’au Conseil supérieur de l’Education aux médias (CSEM)

Intervenants sous réserve :
André LINARD
, secrétaire général du Conseil de déontologie journalistique Belge (CDJ)
Animation : Sophie VANEECKE
10 h 45 à 12 h 30 : atelier II ///   Journalisme : risques et tourments du métier
Risques psycho sociaux, détérioration des conditions d’exercice, stress… et incidences sur la qualité de l’information
Intervenants confirmés :
Romain HUGON
Jean-Claude DELGENES, Cabinet TECHNOLOGIA
Animation : Jacqueline ROZ MAURETTE
 13 h 30 à 15 h 00 : atelier III  Formation : le choc des générations
Grand écart culturel, technique, technologique, mais aussi vision de l’information différente. La place et la qualité de l’information se joue dès la formation. Quel raisonnement prévaut ? Qui veut produire quoi et comment ? Quel est le ferment commun aux générations ? Enfin, la formation continue, des enjeux pour qui, pour quoi ?
De l’Ecole Supérieure de Journalisme au point de vue sur la formation des journalistes en Belgique, contenus des formations adaptées aux besoins etc.

Intervenants :
Benoît CALIFANO, directeur ESJ Montpellier
Luc GOCHEL, journaliste à La Meuse, vice-président de la Maison de la presse de Liège.
Animation : Hélène MARGARON
15 h 30 à 17 h 00 : atelier IV ///   Presse sans papier
Où est le talent ? Dans le média ? Est-ce la fin de la presse papier ?
Intervenants :
Damien Van Achter Passé par l’Agence de Presse Belga, à Bruxelles en tant que journaliste, Damien a été Social Media Manager à la RTBF avant de rejoindre le projet Owni.fr pour développer le projet éditorial. Professeur invité à l'Ecole de Journalisme de Sciences Po Paris et formateur ESJ Pro à Lille et Paris, il est aujourd'hui Professeur de journalisme en ligne à l'IHECS (Bruxelles), et co-fondateur de NEST'up, 1er programme d'accélérateur de startups en Belgique francophone, sur le modèle et en collaboration avec TechStars (USA).

Pure player Belge
sous réserve : Alexandra SCHWARTZBROD (journaliste, Libération) 
 
Animation : Gilles BRUNO
15 h 30 à 17 h 00 : atelier V /// La Communication à l’heure des réseaux sociaux
Intervenants :
Aline De VOLDER, RTBF  
sous réserve :
Greg MANSET, CategoryNet.com, Le portail du journalisme, des médias et des relations presse

Samedi 3 mai
(Ramada Plazza, Quai St Léonard 36 4000 LIEGE):

o    8h30 l'Atelier "Vie des clubs et associations"
o    10 h 00 : Assemblé générale UCP2F
                    
o    11 h 30 : Conseil d'administration UCP2F
o    12 h 30 : déjeuner
o    14 h 30 : conférence plénière : Quelle liberté l'Europe réserve-t-elle à la presse ?
o    17 h 00 : clôture congrès
o    19 h 30 : dîner
 Plénière du Samedi 3 mai (Ramada Plazza, Quai St Léonard 36 4000 LIEGE):
14 h 30 : conférence plénière :
Quelle liberté l’Europe réserve-t-elle à la presse ?
L’Europe se politise et maîtrise l’essentiel des enjeux nationaux.
Droit national, droit européen, liberté de la presse, droits d’auteurs, exception culturelle française, régulation d’internet…. Quelle politique se dessine au niveau européen pour la presse, tant pour les éditeurs que pour les journalistes. Conseil de presse européen ? Harmonisation du statut des journalistes (Que signifie le statut du journaliste en mode européen? selon les pays : chartes de déontologie, rémunération, définition du journaliste professionnel, …) ? Quel est et quel sera le poids de l’Europe sur la liberté de la presse tant pour sa protection que pour sa restriction.
La place des médiateurs dans l’information et celle du journaliste dans le média. Aux prises avec le public et les associations qui interpellent sur la qualité de l’information, les médiateurs dans la lecture du regard porté par le public, sont aux premières loges des mutations de la profession. Analyse critique. Les journalistes courent-ils trop ou trop peu ? Lecture du manque d’Europe en presse.
Vers une carte de presse européenne, un conseil de presse européen ? Selon quel critères ? Quelles législations impactent la profession ?
Invités : Marie-Laure AUGRY, Présidente de l’Association des médiateurs de France Télévision
Angélique Kouronis, correspondante de Radio France à Athènes
Martine SIMONIS, Sec. Gén. de l’association des journalistes professionnels belges .
Martine Simonis est secrétaire nationale de l’AGJPB depuis 1992 et secrétaire générale de l’AJP depuis sa création, en 1998. Juriste spécialisée en droit social, elle pratique couramment le droit des médias et le droit d’auteur. Elle est administratrice de la SAJ (Société des auteurs journalistes) qu’elle a créée en 1994 et dont elle a animé les premières années de vie. Elle est responsable du service juridique de l’AJP, de la gestion quotidienne de l’association, de l’équipe et des projets de l’AJP. Elle la représente dans diverses instances. Soucieuse d’améliorer le service de l’AJP aux journalistes, elle est à l’origine de nombreuses actions et projets, dont le Fonds pour le journalisme en 2009, les actions en matière de diversité et d’égalité et en 2013, la création d’AJPro. Au plan international, elle a mené de nombreuses missions d’expertises et de formation, notamment pour la Fédération internationale des journalistes (FIJ), l’Organisation intergouvernementale de la francophonie (OIF) ou le Conseil de l’Europe. 
Christophe DELOIRE, Directeur RSF  Reporters Sans Frontières
Guy BERNIERE, secrétaire général adjoint de l’Union de la Presse Francophone (UPF), Ancien chef des services Economie et Social de l'AFP

sous réserve Philippe WALKOWIAK, Responsable service politique RTBF, Président du Club de la presse de Mons.
André Linard, Observatoire de la Déontologie en Belgique
Quentin DICKINSON, Directeur Information Europe Radio France, candidat aux élections européennes
Kattalina LANDABURU, correspondante pour FRANCE 24 à Bruxelles, lauréate du Prix 2013 de l’Initiative européenne.
Ce Prix, créé conjointement par le Club de la Presse Européenne et la Maison de l’Europe de Paris, avec le soutien du Bureau d’Information pour la France au Parlement Européen, récompense depuis dix ans un journaliste ou un organe de presse, de radio, de télévision ou tout autre moyen de communication «qui s’est signalé par la qualité de son travail sur l’Europe ». Le jury a voulu «souligner les efforts déployés par Kattalin Landaburu pour présenter les questions européennes d’une manière claire, précise et vivante sur FRANCE 24». La remise de Prix s’est déroulée le jeudi 20 juin 2013 dans les Salons de la Maison de l’Europe de Paris, en présence de Catherine Lalumière, Présidente de la Maison de l’Europe de Paris, et d’Alberto Toscano, Président du Club de la Presse Européenne.
Animation : Eric MAURICE,
Journaliste à Courrier International / PressEurope, Secrétaire Général  de l’Association des Journalistes Européens, pôle France

 http://www.ucp2f.org/component/content/article/9-news-rotatives/744-33eme-congres-ucp2f-a-liege

 www.provincedeliege.be/hauteecole

consulter les statuts de l'Union :  www.ucp2f.org/ucpf/connaitre-lucpf/745-statuts-de-lunion
 
http://fr.ramadaplaza-liege.com

Je vous recommande mon site internet : www.courleuxsansfrontieres.com  
 mailto :jlc@courleuxsansfrontieres.com

twitter jlcourleux

voir mes rubriques Internet presse medias europe (plus de 900 articles et interviews vidéos exclusives dans le monde au 22 avril 2014).
Voir Médiasig 2014 La Documentation Française pages 187 et 188 Les Médias en ligne en France.

Réunion coordination préparation 33e Congrès UCP2F Liège au siege de Reporters sans Frontières à Paris (c) Jean-Louis Courleux
Réunion coordination préparation 33e Congrès UCP2F Liège au siege de Reporters sans Frontières à Paris (c) Jean-Louis Courleux
Merci à Marine Duvinage, Denis Tellier, Arnaud Colette, France Regibeau, Julie Tilman, Virginie Aubin-Dubille, Olivier Gbezera pour leurs informations.

www.francophonie.org
www.forumfrancophonie.org
 
www.demotte.cfwb.be
 
www.liege.be
www.wbi.be
www.wbi.be/rwb/
www.awex.be
www.investinwallonia.be
 
www.ucp2f.org
www.oimgames.com Michel EL SERGHANI 00 32 4 866 20000 et Henri LEHANCE 0032475576921

www.journalisme.com Assises Internationales du Journalisme et de l' Information. Journalisme et citoyenneté Jérôme Bouvier Président. Médiateur Radio France.

Union Internationale de la Presse Francophone www.presse-francophone.org Jean Kouchner Secrétaire Général international, Jean Miot Président UPF.

 
http://www.ramadaplaza-liege.com/success
 
http://www.lesaubergesdejeunesse.be/Liege-Presentation?lang=fr
 
 www.thalys.com

Jean-Louis COURLEUX
Jean-Louis COURLEUX

Dans la même rubrique :
1 2 3 4