Moniteur des banques en Europe. Un outil pour piloter et éviter les crises financières. Vidéo Rym Ayadi IRCCF, HEC Montréal. Reportage à Bruxelles au Parlement Européen.

Dimanche 24 Janvier 2016

Le secteur bancaire européen a été examiné en profondeur dans une publication réalisée par le Centre International de recherche sur la finance coopérative (CIRFC) de HEC Montréal. Le Banking Business Models (BBM) Monitor 2015 Europe, un Moniteur des modèles d’affaires bancaires pour l’Europe lancé aujourd'hui au Parlement européen à Bruxelles, évalue la structure du secteur bancaire à la lumière des changements dans l'environnement économique, législatif et réglementaire suite à la crise financière de 2007-2009 et la crise économique qui a suivi. Reportage à Bruxelles.
Voeux de Pierre Moscovici Commissaire européen aux affaires économiques et financières en fin d' article.


Banking Business Models Monitor 2015 Europe  Philippe Lamberts, MEP, Greensefa, Rym Ayadi IRCF, HEC Montréal, Wilem Pieter de Groen, CEPS, IRCCF, HEC Montréal (c) Jean-Louis Courleux
Banking Business Models Monitor 2015 Europe Philippe Lamberts, MEP, Greensefa, Rym Ayadi IRCF, HEC Montréal, Wilem Pieter de Groen, CEPS, IRCCF, HEC Montréal (c) Jean-Louis Courleux
Les résultats détaillés de l’étude fournissent de nouvelles preuves sur de nombreux sujets clés concernant les banques européennes: l'interaction entre les modèles d'affaires et les structures de propriété, l'internationalisation, la migration, la performance financière et l'efficacité opérationnelle, la contribution à l'économie réelle, le risque ainsi que la réactivité vis-à-vis la réglementation et la supervision. Dans l'ensemble, les résultats ont démontré qu’un système bancaire diversifié était plus résilient qu’un système convergeant vers un modèle d’affaires unique. « Le cas de la Belgique est révélateur », déclare le Moniteur. « Avant la crise financière, le modèle d'affaires de banque d'investissement était dominant. Sans une intervention massive de l’État au début de la crise, le système bancaire se serait pratiquement effondré. » Le Moniteur signale que les banques d'investissement en France, en Suisse et au Royaume-Uni ont également été surveillées pour éviter le scénario belge.
Les conclusions du Moniteur mettent aussi en lumière le décalage continu des indicateurs liés à la réglementation, en particulier le ratio du risque pondéré et le ratio de capital Tier-1, avec les risques sous-jacents des banques européennes. En outre, il semble que les perceptions du marché aient été davantage alignées avec les points de vue des autorités de réglementation plutôt qu’avec la qualité intrinsèque du risque de la banque.
 
La surveillance continue des modèles d'affaires des banques est essentielle pour améliorer la compréhension de ce concept et, ultimement, pour détecter l'accumulation des risques au niveau systémique. « Il semble que dans chaque modèle d'affaires, il y ait des cas plus ou moins performants en fonction des conditions macro et micro économiques globales dans lesquelles les banques opèrent. D'autres recherches sont en cours sur la base de l’échantillon, des définitions et du cadre d’analyse de ce Moniteur afin de comprendre plus en profondeur les caractéristiques des banques les plus performantes au sein de chaque modèle d'affaires, caractéristiques vers lesquelles les banques les moins performantes devraient converger à long terme » souligne le Moniteur.
 
Pour l'avenir, les auteurs souhaitent que l'analyse des modèles d'affaires bancaires puisse devenir un outil de prédiction pour les régulateurs et les superviseurs permettant de détecter les accumulations excessives de risque au niveau systémique sur une période de temps - en particulier lorsque les chocs externes ont été simulés, tel qu’un changement de politique monétaire en Europe ou une augmentation des taux d'intérêt. « Notre prévision est que les modèles d’affaires bancaires réagiraient différemment à ce choc; certains pourraient être plus résistants que d'autres », déclare le Moniteur.
 
L’étude conclut en indiquant que la transparence et les pratiques de divulgation publique, qui étaient assez comparables entre les différents modèles d'affaires et concernaient de nombreuses petites banques, restaient une préoccupation importante.
Le Moniteur a été dirigé et co-écrit par Rym Ayadi professeure au Département d’affaires internationales de HEC Montréal et directrice du Centre international de recherche sur la finance coopérative (CIRFC), et Willem Pieter De Groen, chercheur associé au CIRFC et chercheur à l’unité portant sur les établissements financiers et la politique prudentielle du Centre for European Policy Studies (CEPS).
 
 

Interview vidéo Rym Ayadi, Professor of international banking and financial systems, Director IRCCF, HEC Montréal. Reportage à Bruxelles au Parlement Européen.
Quelques thématiques de  l' interview :
Etude auprès de 2528 banques en Europe.
Les 5 modèles d' affaires identifiés et structures de propriétés.
Les décideurs politiques et régulateurs face aux risques spécifiques des banques et à la globalisation en 2016.
Un système bancaire diversifié est plus résilient qu'un système convergeant vers un modèle d'affaires unique.
La transparence ?
La stabilité financière est un bien public.
Devons nous avoir peur ?
Synthèse des échanges de la matinée.

Banking Business Models Monitor 2015 Europe
Banking Business Models Monitor 2015 Europe
Banking Business Models Monitor 2015 Europe (c)  CEPS, IRCCF, HEC Montréal.
pdf de l’étude sur ce lien : http://financecoop.hec.ca/wp-content/uploads/2016/04/Banking-Business-Models-Monitor-Europe-2015.pdf
 

Willem Pieter de Groen, Research Fellow, CEPS, Associate Researcher IRCCF, HEC Montréal (c) Jean-Louis Courleux
Willem Pieter de Groen, Research Fellow, CEPS, Associate Researcher IRCCF, HEC Montréal (c) Jean-Louis Courleux
Le Banking Business Models Monitor 2015 Europe est la première étude exhaustive produite par le Centre international de recherche sur la finance coopérative (CIRFC) de HEC Montréal. L'école de gestion de renommée internationale vise ultimement à développer un Moniteur mondial des modèles d’affaires des banques et des coopératives de services financiers. En outre, Mme Ayadi et son équipe projettent de répéter ce même exercice de suivi chaque année pour permettre une meilleure compréhension de l’évolution des modèles d'affaires des banques et leurs implications. Le CIRFC est une initiative de l’Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins  de HEC Montréal. Il vise à développer des recherches indépendantes au niveau académique et sur les politiques, ainsi que des analyses ciblées adaptées aux différentes régions du monde afin de promouvoir des systèmes financiers durables et inclusifs avec une attention particulière au rôle de la finance coopérative.
Rym Ayadi, professeure de systèmes bancaires et financiers internationaux et directrice du CIRFC, HEC Montréal
rym.ayadi@hec.ca
 
Merci à Ibtihel Sassi pour ces informations.

Extrait conclusion présentation Launch Banking Business Models Monitor 2015 : Europe
Extrait conclusion présentation Launch Banking Business Models Monitor 2015 : Europe

Launch Banking Business Models Monitor 2015  Europe EPRS Library European Parliament, Brussels (c) Jean-Louis Courleux
Launch Banking Business Models Monitor 2015 Europe EPRS Library European Parliament, Brussels (c) Jean-Louis Courleux

Philippe Lamberts, MEP, Greens EFA, Rym Ayadi, IRCCF, HEC Montréal (c) Jean-Louis Courleux
Philippe Lamberts, MEP, Greens EFA, Rym Ayadi, IRCCF, HEC Montréal (c) Jean-Louis Courleux
Né en 1963 à Bruxelles (Belgique), Philippe Lamberts suit des études d'ingénieur (mathématiques appliquées) à l'Université Catholique de Louvain. De 1987 à 2009, il occupe différentes fonctions commerciales et managériales chez IBM. En juin 2009, il est élu pour un premier mandat comme eurodéputé. En mai 2014, il est élu pour un second mandat et est désigné co-président du groupe des Verts au Parlement Européen.
Sa carrière politique au sein du parti écologiste belge (Ecolo) commence en 1991. Il est membre du conseil communal d'Anderlecht pendant 12 ans (1995-2006) et également conseiller en politique étrangère et de défense pour la Vice Première Ministre Isabelle durant lors de la première participation des Verts au gouvernement fédéral belge (1999-2003). En 1999, il entre au Conseil de la Fédération Européenne des Partis Verts en tant que représentant d'Ecolo. En 2003 il entre au sein du comité exécutif de ce qui est alors devenu  le Parti Vert Européen (PVE), avant d'en devenir son co-président. Son second mandat à la tête du PVE a pris fin en novembre 2012. En son sein, Philippe Lamberts aura piloté le travail sur le Green New Deal comme réponse des Verts européens à la crise globale.
 
Au cours de son premier mandat au Parlement Européen (2009-2014), Philippe Lamberts concentre son travail sur les deux commissions parlementaires dont il est membre. Dans la commission des affaires économiques et monétaires (ECON), il s'occupe principalement des dossiers liés à la macroéconomie, la gouvernance économique et la régulation bancaire. Dans la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE), il se profile comme représentant des Verts sur les questions de recherche et d'innovation, ayant un intérêt particulier pour la politique industrielle et les PME. Il est aussi membre de la délégation parlementaire pour les relations avec la Chine, un pays qu'il considère comme partenaire crucial pour relever les défis du XXIe siècle.
 
Le 25 mai 2014, Philippe Lamberts a été réélu pour 5 ans comme eurodéputé. Un mois plus tard, il a été élu coprésident du groupe des Verts/ALE avec sa collègue allemande Rebecca Harms. Au cours de ce mandat, il a pour objectif de renforcer les Verts à la fois à l'intérieur et à l'extérieur des institutions européennes, et de continuer son travail dans la commission ECON, principalement en ce qui concerne la régulation financière. www.philippelamberts.eu
www.pechesbancaires.eu
Merci à Claire Hugon Assistante du co-président du Groupe des Verts/ALE Parlement européen pour ces informations.
 
 

Présentation Giovanni Ferri, Professor of Economics, Maria Assunta Free University (LUMSA) (c) Jean-Louis Courleux
Présentation Giovanni Ferri, Professor of Economics, Maria Assunta Free University (LUMSA) (c) Jean-Louis Courleux
Présentation Giovanni Ferri, Professor of Economics, Maria Assunta Free University (LUMSA) en pièces jointes.

presentationbbmm2015_europe_ferri.pdf PresentationBBMM2015_Europe_Ferri.pdf  (1.08 Mo)


Extrait présentation Giovanni Ferri LUMSA
Extrait présentation Giovanni Ferri LUMSA

Emiliano Tornese, Deputy Head of Financial System Surveillance and Crisis Management, DG FISMA, European Commission, Adam Farkas, Executive Director, European Banking Authority (c) Jean-Louis Courleux
Emiliano Tornese, Deputy Head of Financial System Surveillance and Crisis Management, DG FISMA, European Commission, Adam Farkas, Executive Director, European Banking Authority (c) Jean-Louis Courleux

 

Gregoire Issenmann, Head of Strategic Risk Analysis Section, SSM, DG Microprudential Supervision, European Central Bank (ECB) (c) Jean-Louis Courleux
Gregoire Issenmann, Head of Strategic Risk Analysis Section, SSM, DG Microprudential Supervision, European Central Bank (ECB) (c) Jean-Louis Courleux

Panel discussion : BBMM implications for industry, economy and society : Tim Bishop Head of the Financial Affairs Division, Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD), Giovanni Ferri Professeur of Economics, Maria Assunta Free University (LUMSA), Rym Ayadi Director IRCCF, HEC Montréal, Hervé Guider, General Manager European Association of Co-operative Banks EACB, Arnold Kuijpers, Director European Affairs, Rabobank Nederland (c) Jean-Louis Courleux
Panel discussion : BBMM implications for industry, economy and society : Tim Bishop Head of the Financial Affairs Division, Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD), Giovanni Ferri Professeur of Economics, Maria Assunta Free University (LUMSA), Rym Ayadi Director IRCCF, HEC Montréal, Hervé Guider, General Manager European Association of Co-operative Banks EACB, Arnold Kuijpers, Director European Affairs, Rabobank Nederland (c) Jean-Louis Courleux

Trust in banking before, inside and after the Great Crisis of 2008-09
Trust in banking before, inside and after the Great Crisis of 2008-09

Parmi les participants à l'événement du lancement du Banking Business Models Monitor 2015 sur l'Europe au Parlement Européen Bruxelles.

Ayadi, Rym Director, Professor Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins HEC Montréal Canada http://financecoop.hec.ca   rym.ayadi@hec.ca

 
Arias Marin, Javier Group Head European Affaires Banco Bilbao Vizcaya Argentaria Spain, 

Bagé, Pascal Assistant Director in Public Affairs Groupe BPCE France
 
Beishenaly, Nazik President Cooperatives' Union of Kyrgyzstan
 
Bergink, Jasper Associate Director Financial Services
Kreab Gavin Anderson Sweden
 
Bevilacqua, Elisa Head of Department Communication and Research European Association of Co-operative Banks Belgium
 
Bishop, Timothy Deputy Head of Division, Financial Affairs Division Organisation for Economic Co-operation and Development France http://www.oecd.org/dat/fin
 
Blundell-Wignall, Adrian Director in the Directorate for Financial and Enterprise Affairs and Special Advisor to the Secretary-General on Financial Markets Organisation for Economic Co-operation and Development France
 
Courleux, Jean-Louis Journalist  http://www.courleuxsansfrontieres.com France
 
De Groen, Willem Pieter Research Fellow  Centre for European Policy Studies and Associate Researcher HEC Montreal Belgium and Canada
 
De Lisio, Valeria European Regulatory Analyst Intesa Sanpaolo Italy
 
Delivorias, Angelos Policy analyst European Parliament Belgium
 
Denis, Gaspard Parliamentary assistant The Greens-European Free Alliance Belgium
 
Di Pasquo, Umberto Empowering Cooperation for Business development, Research & Political Communication Confédération Internationale des Banques Populaires Belgium
 
Farkas, Adam Executive Director European Banking Authority United Kingdom http://www.eba.europa.eu
 
Ferri, Giovanni Professor of Economics LUMSA University of Rome Italy http://www.lumsa.it
 
Frie, Jan–Martin Analyst at European Political Strategy Centre European Commission Belgium
 
Gadi, Salim Researcher Sapienza University  Italy
 
García del Riego, Antonio H. Managing Director – European Corporate Affairs Banco Santander Spain
 
Gatti, Sergio General Manager Federcasse-Federazione Italiana delle Banche di Credito Cooperativo Italy
 
Gilitschenski, Alina Adviser European Association of Public Banks Belgium
 
Goltermann, Jonas Economist Bank of England United Kingdom
 
Gomila Lopez, Xavier Project Manager Confédération Internationale des Banques Populaires Belgium
 
Guider, Hervé General Manager European Association of Co-operative Banks Belgium
 
Higuera Montejo, Roberto Vice Chairman Banco Popular Spain
 
Hugon, Claire Parliamentary assistant The Greens-European Free Alliance Belgium claire.hugon@europarl.europa.eu
 
Infelise, Federico Regulatory Analyst in Financial Services Intesa Sanpaolo Italy
 
Issenmann, Gregoire Strategic Risk Analysis Section European Central Bank Germany
 
Jerusalmy, Olivier Chairman European Financial Inclusion Network Belgium
 
Krakowiak, Michał Advisor of the Chairman of the Board Krajowy Związek Banków Spółdzielczych Poland
 
Kuijpers, Arnold Director European Affairs Rabobank Nederland Netherlands
 
Lamberts, Philippe Member of the European Parliament The Greens-European Free Alliance Belgium http://www.philippelamberts.eu/ philippe.lamberts@europarl.europa.eu
 
Lauby, Caroline International relations Fédération Nationale des Caisses d’Épargne France
 
Lopez de Ceballos, Almudena Relations with Supranational Institutions Banco Popular Español Spain
 
Lowet, Lieve European Insurance Expert ICODA European Affairs Belgium
 
Mevis, Dirk Banking sector analyst European Stability Mechanism Luxembourg
 
Molina del Pozo Martin, Pablo Cristobal Trainee in the EU Corporate Affairs Department Banco Santander Spain
 
Orlandi, Luis EU Affairs Consultant, QED Brussels Consultancy Servicies Belgium
 
Repullo-Conde, Paloma Economic Adviser International Union for Housing Finance Belgium
 
Rotondi, Zeno Head of Economic Policy Research UniCredit Italy
 
Roulet, Caroline Economist and Policy Analyst Organisation for Economic Co-operation and Development France
 
Schepens, Glenn Financial Research European Central Bank Germany
 
Spina, Emanuele Head of EU Affairs at Federcasse Federcasse-Federazione Italiana delle Banche di Credito Cooperativo Italy
 
Thesmar, David Professor of Finance HEC Paris France
 
Titzck, Stephanie Representative Office in Brussels European Central Bank Germany
 
Tornese, Emiliano Deputy Head of Unit, Financial System Surveillance and  Crisis Management, Financial Stability, Financial Services and Capital Markets Union European Commission Belgium
 
Urquizu Sancho, Beatriz Researcher European Stability Mechanism Luxembourg
 
Vanhove, Matthieu Director Cera Cvba Belgium
 
Vinhas de Souza, Lucio MauroTeam Leader, Economics Team, EPSC, Presidency of the European Commission European Commission Belgium
 
Weitjens, Johanneke Public and Governement Affairs ING Netherlands
 
Willem Pieter de Groen Centre for European Policy Studies http://www.ceps.eu willem.pieter.degroen@ceps.eu
 
Je remercie Rym Ayady Directrice CIRFC HEC Montréal pour son invitation, accueil et interview vidéo, Willem Pieter de Groen CEPS, Olivier Aubry Auxiliaire de recherche Centre International de Recherche sur la Finance Coopérative olivier.aubry@hec.ca Marie-Josée Lapointe International Research Centre on Cooperative Finance marie-josee.lapointe@hec.ca , Ibtihel Sassi ibtihel.sassi@hec.ca , Marc Belleau.
 
http://financecoop.hec.ca/en/
 
 
Je vous recommande Quelques liens directs de mes reportages et interviews vidéos Jean-Louis Courleux http://www.courleuxsansfrontieres.com CANADA QUEBEC ....susceptibles de vous intéresser.
Sommet International Coopératives 2014. Interview vidéo Hugues Sibille Président du Crédit Coopératif.
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Hugues-Sibille-Vice-president-Credit-Cooperatif-Interview-Sommet-International-des-Cooperatives-Quebec-Travailler-pour_a991.html
 Sommet International des Coopératives 2014  :  interview  vidéo MOMAGRI Pierre Pagesse , + intervention Madame Carole Delga.
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Quebec-2014-Pierre-Pagesse-President-Momagri-Agence-de-notation-independante-dediee-a-l-agriculture-et-a-l_a992.html
 Mon reportage au marché de LIMOILOU Découverte des champignons forestiers du Québec,  vertus des champignons pour la santé, du Chaga, de la bière au Chaga etc...
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Champignons-sauvages-et-produits-forestiers-du-Quebec-Francois-Xavier-Fauck-Chapeau-les-bois--President-d-Amerique_a954.html
Mes  interviews VIDEO avec  Monique LEROUX, Alban D’Amours, Jean-Louis Bancel…etc  Sommet international Coopératives Québec 2012.
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Monique-Leroux-Presidente-Caisses-Desjardins-Quebec-2012-Sommet-International-des-Cooperatives-Benoit-Hamon-Ministre_a499.html
 http://www.courleuxsansfrontieres.com/Alban-D-Amours-President-de-la-Confederation-Internationale-des-Banques-Populaires-Quebec-Jean-Louis-Bancel-President_a503.html
Je vous donne rendez-vous au prochain Sommet International des Coopératives à Québec 11 au 13 octobre 2016 https://www.sommetinter.coop/fr/
 

European Parliament Brussels (c) Jean-Louis Courleux
European Parliament Brussels (c) Jean-Louis Courleux

 

Bar de l' Europe, studio TV, European Parliament Brussels (c) Jean-Louis Courleux
Bar de l' Europe, studio TV, European Parliament Brussels (c) Jean-Louis Courleux

Salle de presse European Parliament Brussels (c) Jean-Louis Courleux
Salle de presse European Parliament Brussels (c) Jean-Louis Courleux

Pierre Moscovici, Miguel Puente Pattison Presse et Media Commission Européenne  (c) Jean-Louis Courleux
Pierre Moscovici, Miguel Puente Pattison Presse et Media Commission Européenne (c) Jean-Louis Courleux
Présentation des Voeux à la presse de Pierre Moscovici. Paris 18 janvier 2015 : "Chers journalistes, chers correspondants, J'ai souhaité vous réunir pour faire le point sur l'ensemble des sujets d'actualité européenne et française, comme nous en avons pris l'habitude régulièrement depuis ma prise de fonctions. En ce début d'année, je tiens aussi à vous adresser tous mes vœux pour les mois à venir. 2016 sera Européenne ou ne sera pas !
L'année 2015 a été complexe, difficile, endeuillée. Les crises se sont succédé, et nous avons été des secouristes et des pompiers, pour éteindre les incendies successifs, dans l'urgence.
Crise du terrorisme d'abord. Des fanatiques ont voulu mettre la France et l'Europe à genoux. Mais, ensemble, nous avons opposé la tolérance à l'obscurantisme religieux, l'ouverture au repli. La Commission a apporté des réponses concrètes : mesures contre le trafic des armes à feu et des explosifs, nouvelles règles visant à lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, ou encore renforcement des outils juridiques pour lutter contre le terrorisme et les trafics liés, comme celui des biens culturels.
Crise migratoire ensuite. Les flux migratoires ont été d’une ampleur inédite en Europe, en 2015. Notre politique de répartition de l’accueil des réfugiés, la mise en place de retours effectifs, ou encore les dialogues avec les Etats tiers, et notamment la Turquie, ont été des réponses que je crois justes et courageuses. La Commission a proposé en décembre la création d’un corps européen de garde-frontières. Cela permettra de renforcer la sécurité en rendant systématiques les contrôles aux frontières externes, y compris pour les Européens. La libre circulation des personnes dans l'espace Schengen sera garantie, au cœur de notre ADN européen.
Crise de confiance et montée des populismes aussi, en Europe et en France, où les élections régionales ont été un avertissement clair. Je veux rappeler que la Commission a activé mercredi dernier le mécanisme dit « Cadre de l’Union pour l’Etat de droit », permettant de réagir en cas de menace à l’Etat de droit dans l’un des Etats membres. Car certains choix politiques récents en Pologne inquiètent la Commission. La réforme de la Cour Constitutionnelle et les développements sur la gouvernance des services publics de radiodiffusion sont pour nous de vrais points de vigilance.
A la croisée de beaucoup de ces phénomènes, il y a la France bien sûr, sur laquelle nous pourrons discuter plus en détail. Il y a aussi la Grèce, qui a fait l'objet de négociations difficiles, mais qui ont finalement pu éviter le scénario du pire. La Grèce a fait face avec beaucoup de courage au double défi économique et migratoire. Il faudra y rester très attentif en 2016. Je vais y revenir.
Mais 2015 a aussi été l’année de réussites à ne pas sous-estimer. Je veux mentionner notamment le succès majeur de la COP21 à Paris sous Présidence française, preuve que l'intérêt général européen et l'avenir de notre planète ont su triompher des égoïsmes nationaux. L'Europe doit maintenant être en première ligne dans sa mise en œuvre. L'adoption du Plan Juncker pour l'investissement, doté de 315 milliards d'euros est aussi une belle réussite qu'il convient de transformer en succès concret en 2016.
Pour résumer, et sans autosatisfaction déplacée, je dirais que l'’Europe a su être une force de propositions, pour faire face collectivement dans un contexte difficile. Nous avons remis la croissance et l'investissement au cœur de notre stratégie commune. Non, l'Europe n'est pas à la fin d'un cycle, elle n'est pas en bout de course ; mais elle doit se réinventer face aux défis qui perdurent, en se tournant vers la jeunesse, l'emploi, ou la mobilité. En 2016, nous devons continuer à faire vivre le projet européen commun comme une réponse à ces multiples crises. Nous devrons redoubler d'efforts, en lien avec les Etats membres, les responsables politiques à tous niveaux, et la société civile Car cette année doit être synonyme d'une Europe des solutions, d'une Europe de la confiance retrouvée, d'une Europe à l'écoute. J'ai conscience que cela se mérite, et qu'il nous faudra convaincre.
Ma conviction est que les réponses aux crises ne peuvent être que collectives, européennes et internationales. Nous avons besoin de plus d’Europe, d’une meilleure Europe.
L'année s'annonce difficile, je ne me fais pas d'illusion. Le Président Juncker l'a répété encore ce vendredi en conférence de presse de rentrée, nous sommes la "Commission d'une polycrise". S'y ajoutera la question du Royaume-Uni, pour laquelle je souhaite que l'unité triomphe.
Dans ce contexte, notre situation économique est celle d'une Europe qui retrouve le chemin de la croissance et de l'emploi. Cependant, je suis bien conscient que nos concitoyens n'en perçoivent pas pleinement les bénéfices, notamment en France sur le front de l’emploi.
La Commission a pris plusieurs décisions pour soutenir la croissance, dont certaines portent déjà leurs fruits.
Le Plan Juncker d'investissement pour l'Europe est sur pied. En France, des projets très concrets en ont déjà bénéficié. Ce Plan contribue par exemple en région Nord Pas de Calais à soutenir des entreprises dans le domaine de l’efficacité énergétique et du passage aux énergies renouvelables. 2016 doit être l'année de la montée en puissance du Plan Juncker sur le terrain.
Il y a un an, en janvier 2015, nous avons aussi clarifié les flexibilités qui sont possibles dans le cadre de nos règles budgétaires, avec l'objectif de soutenir l'investissement et les réformes. Je le redis, le Pacte de Stabilité et de Croissance reste notre boussole et le garant de notre crédibilité, il est intelligent et flexible. Ces éléments seront importants cette année encore.
Nous avons également fait des propositions importantes pour approfondir le marché unique et stimuler la concurrence, le commerce et l'investissement dans un certain nombre de secteurs : énergie, services numériques, marchés de capitaux, ou encore aviation.
Et bien sûr, la BCE a pris des décisions importantes, sur lesquelles en tant que Commissaire je ne peux pas m'exprimer, mais qui vont clairement dans la bonne direction.
Notre économie européenne continue de bénéficier de vents arrière favorables, qui soufflent dans les voiles de la reprise. Les prix bas du pétrole et l'euro faible ont soutenu la croissance en 2015. Bien entendu, nous devons être attentifs à l’évolution économique de nos partenaires, notamment les pays émergents qui nous rappellent que nous devons aussi prendre le relais de la croissance mondiale. J'aurai l'occasion d'échanger sur ces sujets au Forum économique mondial de Davos, où je me rends cette semaine. J'ajoute que nous présenterons nos prévisions économiques d'hiver le 4 février.
Je veux vous dire aussi un mot plus particulier de la Grèce. Le travail continue et nous sommes concentrés sur la première revue du programme. L'état des lieux de nos discussions est satisfaisant, avant le départ pour Athènes de nos équipes qui, je l'espère, pourra avoir lieu dans les jours qui viennent.
La réforme des retraites sera au cœur des discussions de ces prochaines semaines, et nous devrons faire des progrès rapides. Beaucoup de réformes ont été adoptées ces derniers mois. Il faut absolument maintenir cet élan pour renforcer la confiance, les investissements et la croissance, dans l’intérêt du peuple grec.
C’est ainsi que nous parviendrons à aller de l’avant, à conclure la première revue, puis à aborder de manière constructive les discussions sur la dette. Il est indispensable que le FMI reste à bord : c’est très important pour la Commission et pour les États membres. Ce point a été accepté par le Ministre Tsakalotos lors de l'Eurogroupe de jeudi dernier.
J'en viens au deuxième volet de mon portefeuille, celui de la fiscalité. 2016 sera une grande année pour la transparence fiscale en Europe.
Je présente la semaine prochaine un grand plan pour une fiscalité des entreprises plus transparente et pour une stratégie extérieure de l'Union européenne vis-à-vis des paradis fiscaux. C’est une nouvelle étape majeure dans notre combat contre l'opacité fiscale et contre l'optimisation fiscale agressive.
A 10 jours de la présentation de ce plan, je veux vous dire quelques mots de l'esprit qui nous guide. Ce paquet ambitieux permettra de coordonner la lutte contre l'érosion de la base d'imposition et le transfert de bénéfices  - ou BEPS - dans l'Union. Nous présentons des mesures contraignantes pour contrer les schémas de planification fiscale agressive. Nous proposons aussi que les multinationales rapportent des informations fiscales clefs et comptables aux autorités nationales. Nous voulons promouvoir une fiscalité équitable en Europe et tout autour de la planète, avec une procédure à l'égard des pays qui ne respectent pas les règles du jeu. 
Notre principe est simple : toutes les sociétés, grandes et petites, doivent payer l'impôt là où elles réalisent leurs bénéfices. Et la Commission veut faire de l’objectif d'imposition effective une réalité. Après le succès majeur de l'accord unanime des Etats membres sur l'échange automatique en matière de "tax rulings" l'an dernier, notre révolution de la transparence et de l'équité fiscale se poursuit.
J'ajoute que les sujets fiscaux ne manqueront pas tout au long de l'année, notamment avec un Plan d'action TVA en mars, des accords mettant fin au secret bancaire avec Andorre et Monaco, ou encore une nouvelle proposition sur une assiette commune consolidée pour l’impôt sur les sociétés, dans une approche en deux temps. Les discussions se poursuivent également sur la coopération renforcée pour une Taxe sur les transactions financières européenne: j'ai bon espoir que nous arrivions à un accord d'ici l'été. Il n'y a aucune raison de le retarder davantage.
Avant de conclure, permettez-moi de dire quelques mots de la France :
La France est dans la bonne direction sur le plan économique, à la fois sur le front du déficit et sur l'agenda des réformes. Mais elle ne doit en aucun cas relâcher ses efforts en 2016. J'ai le sentiment que le pays ne s’écarte pas de ses responsabilités européennes, au contraire, et je salue la déclaration du Premier ministre Manuel Valls, la semaine dernière, sur les grands enjeux européens pour l’année 2016. Une France qui donne de la voix en Europe, c'est une France plus influente, plus épanouie et plus solide.
En matière budgétaire, sur la base de son avant-projet de budget, la France est considérée comme globalement conforme au Pacte, tout en restant en procédure de déficit excessif. Nous estimons que, dès lors que les chiffres de croissance que nous prévoyons, à savoir 1,4% du PIB dans nos dernières prévisions, se confirment empiriquement, il est alors tout à fait vraisemblable que la France tienne les objectifs fixés. Si le pays fait l’effort suffisant cette année, il peut être en dessous de 3% en 2017. C'est ainsi que j'interprète les déclarations de Michel Sapin la semaine dernière. C'est une question de crédibilité pour la France, et la seule voie qui vaille.
Bien sûr, le même sérieux doit prévaloir sur les réformes. L'important dans la période qui s'ouvre est de maintenir le cap, d'approfondir les réformes actuelles et les efforts engagés, dont nous avons indiqué qu'ils vont dans la bonne direction. Même en année préélectorale, les mois qui viennent doivent être mis à profit, utiles à la France et aux Français. Nous étudierons en temps voulu les annonces du Président Hollande en matière d'emploi lorsqu'elles seront présentées en détails. Et c'est le rôle de la Commission de poursuivre son travail de recommandation pour que l'économie française soit plus forte. En France, il m’apparaît indispensable que les responsables des partis démocrates et républicains puissent s’entendre sur des grandes réformes d’intérêt général, ainsi que sur la défense du projet européen – sans toutefois renoncer à leurs identités propres.
J’ai conscience de la relation complexe que la France – et que les Français – entretiennent avec l’Europe, avec des sentiments mêlés et contradictoires. D’un côté, amour des valeurs européennes et défense des acquis de l’Europe – Erasmus, liberté de circulation et euro en tête ; et d’un autre côté, défiance envers une Europe trop souvent perçue comme technocrate, lointaine. Le vote FN lors des dernières régionales s’est en partie fondé sur ce rejet. Car il est facile de faire de l’Europe un bouc émissaire tout désigné, de lui imputer toutes les fautes et de la rendre responsable de tous les maux. Il est plus difficile et plus exigeant de la défendre, surtout dans un climat de montée des populismes et de peurs, et de chercher à l’améliorer au quotidien. Mais c’est justement aujourd’hui que l’idée européenne  a besoin d’être portée en France. L’Europe, c’est nous, ne l’oublions pas.
C’est pourquoi je reste plus que jamais fidèle à l'attachement que j'ai pour mon pays. Je continuerai à être, en 2016 comme je l'ai été en 2015, régulièrement présent en France, relais des actions européennes,  pédagogue de notre Union mais aussi libre de rappeler les engagements européens de la France si nécessaire. Je continuerai de suivre avec attention les développements politiques de mon pays, avec la distance de vue que m’autorisent mes fonctions bruxelloises. Je poursuivrai le dialogue constructif avec les autorités françaises et les échanges réguliers avec nos concitoyens, notamment avec des déplacements sur le terrain, car c'est aussi là que l'Europe se vit et se construit. "
Merci à Miguel Puente Pattison et Chloe Dessaint Représentation en France de la Commission pour leur invitation.

Pierre Moscovici Commissaire Européen aux Affaires économiques et financières (c) Jean-Louis Courleux
Pierre Moscovici Commissaire Européen aux Affaires économiques et financières (c) Jean-Louis Courleux
Le blog de Pierre Moscovici :
http://pierremoscovici.fr

Bonne découverte de mon site de reportages et interviews vidéos http://courleuxsansfrontieres.com et de mes rubriques : Europe, économie, finances, environnement, médias, internet et bien d'autres.
et de mon audience (R4 Google).
1190 reportages et interviews vidéos au 22 janvier 2016.

Vous pouvez me suivre sur tous les réseaux sociaux.
Pour reprendre ou faire suivre un article : Aller en haut du reportage et cliquez barre de menu sur PARTAGER .
Merci
jean-louis Courleux
carte de presse 32538
Jean-Louis COURLEUX
Jean-Louis COURLEUX

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14