Jean-Pierre Petit, PDG McDonald's France. La filière blé de McDonald's France s'entend sur la première contractualisation pluriannuelle sur un prix ferme et garanti. (8 500 tonnes de blé par an).

Samedi 18 Février 2012

McDonald's France : contractualisation pluriannuelle sur un prix ferme et garanti dans le secteur blé.
McDonald’s France et ses partenaires de la filière blé, les coopératives Valfrance, Beauce Gâtinais Céréales, les Grands Moulins de Paris/Nutrixo et East Balt France, contractualisent sur 8500 tonnes de blé achetées par an à un prix ferme, sur 3 ans renouvelables, à partir de la récolte 2012. Ce prix est basé sur les coûts réels du producteur et modulé uniquement en fonction de l’intrant azoté*. Ces volumes représentent 25% des besoins annuels d’East Balt pour la production destinée à McDonald’s France.
Cet accord constitue une innovation pour la filière, aucune contractualisation à moyen terme, portant sur un volume et un prix ferme et garanti, n’a été initiée à ce jour dans le secteur du blé.
Interview vidéo : Jean-Pierre Petit, PDG McDonald's France.
voir aussi : interview vidéo exclusive : Christian Renard Directeur Général Valfrance .


Jean-Pierre Petit, Président Directeur Général McDonald's France (c)Jean louis Courleux
Jean-Pierre Petit, Président Directeur Général McDonald's France (c)Jean louis Courleux

Source : Dossier de presse.
Impulsée par McDonald’s France, cette initiative de contractualisation est le fruit de plus de 10 ans de partenariat entre les coopératives Valfrance, Beauce Gâtinais Céréales, les Grands Moulins de Paris-Nutrixo et East Balt France.





La coopération de chaque maillon de la filière a permis d’aboutir, au bout de deux ans, à un accord unique pour le secteur du blé, portant sur 8500 tonnes de blé par an, soit 25% des besoins annuels pour la production destinée à McDonald’s France, achetées à un prix ferme, sur 3 ans renouvelables, à partir de la récolte 2012.




Ces 25% sont une première étape, et l’ensemble des intervenants ont pour objectif de faire accroître ensemble le pourcentage de leurs volumes communs, couverts par cette nouvelle contractualisation.




 




Dans la détermination du prix final, il a notamment été acté de prendre en compte les coûts réels du producteur. Ensuite, il a fallu établir quels coûts étaient pris en compte et pourquoi.




Après observation et calcul des coûts variables supportés par l’exploitant sur 5 ans, il a été convenu que seul l’intrant azoté serait pris en compte comme pouvant faire fluctuer, dans une certaine mesure, le prix ferme convenu. En effet, le coût de l’azote est la principale variable que l’agriculteur ne peut contrôler. Les variations des autres charges étant mineures, elles ont été écartées (gasoil, charges salariales…).




 




Dans la détermination du prix ferme, ont également été prises en compte les différentes données suivantes :




-         les types de blé : blé de force, fourni par Beauce Gâtinais Céréales, et blé panifiable meunerie française (BPMF) fourni par Valfrance ;




-         le rendement qui diffère selon les différentes zones de production considérées ;




 




En prenant en compte l’ensemble de ces variables, les parties se sont donc entendues sur un prix d’achat départ coopérative, basé sur les données de la récolte de juillet 2011:




-         pour les blés panifiables meunerie française (BPMF) : 180 euros/tonne;




-         pour les blés de force : 235 euros/tonne. Ce prix fluctuera dans un tunnel fixé de plus ou moins 25 euros en fonction du coût de l’azote.



Pour comparaison, le prix du blé meunier, sur le marché Euronext, a fluctué entre 120 et 300 euros la tonne de 2005 à 2010, soit une fluctuation de plus ou moins 200 %.


Interview vidéo exclusive : Jean-Pierre Petit, PDG McDonald's France.

voir aussi : interview vidéo exclusive : Christian Renard Directeur Général Valfrance .

Petits pains spéciaux McDonald's France (c)Jean Louis Courleux
Petits pains spéciaux McDonald's France (c)Jean Louis Courleux

Implanté en France depuis 1979, McDonald’s France dispose de 1226 restaurants répartis dans 934 communes et servent un total de 1,7 million de repas par jour.



Présent depuis douze éditions au Salon de l’Agriculture, McDonald’s France privilégie, via ses principaux fournisseurs, un approvisionnement local en priorité (75,77% de ses achats alimentaires réalisés en France) et une relation sur le long terme via la contractualisation.



En 2011, 36 087 tonnes de blé d’origine 100% française ont servi pour les petits pains pour hamburger de McDonald’s France produits par East Balt.

Jean-Louis COURLEUX
Jean-Louis COURLEUX

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 14