D-Day 6 juin 1944,130 000 soldats débarquent sur les plages et le littoral de Normandie. Reportage à OMAHA Beach avec le Conservatoire du Littoral, acteur de la préservation des 100 kilomètres de plages d' histoires du débarquement et de leur avenir.

Jeudi 5 Juin 2014

François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel, la reine Elisabeth d'Angleterre, Vladimir Poutine, le Premier ministre canadien Stephen Harper Nicolas Sarkozy, participeront aux cérémonies du 70 e anniversaire du Débarquement allié le vendredi 6 juin 2014 en Normandie. La cérémonie officielle internationale, se déroulera à Ouistreham (Calvados) sur la plage de Sword Beach (Riva Bella), où débarquèrent 28 845 soldats britanniques et 177 Français, le 6 juin 1944.

Entre Saint-Marcouf et Cabourg : Utah (Sainte Marie du Mont, Sainte Mère Eglise),Omaha (Vierville), Gold (Arromanches), Juno (Saint Aubin, Courseulles, Graye sur Mer), Sword (Ouistreham, Bénouville).

Les plages du Débarquement entre culture et nature. Les yeux du monde sont tournés vers une portion bien précise du littoral normand. Mais à l’heure de commémorer le 70ème anniversaire du Débarquement, aura-t-on à l’esprit que la plupart de ces sites de mémoire sont désormais des espaces naturels préservés ? Sur ce linéaire côtier historique, le Conservatoire du littoral protège l’essentiel des sites du Débarquement. Acquis ou en cours d’acquisition par l’établissement public, ils font l’objet de travaux de remise en état, voire de véritables programmes de restauration. Ils sont tous très fréquentés, tel le site d’Omaha Beach entourant le cimetière américain de Colleville-sur-mer qui enregistre 1,5 million de visiteurs par an. Un entretien et une surveillance permanents de ces espaces ouverts à tous s’avèrent indispensable. Les sites du Débarquement sont aujourd’hui des lieux alliant patrimoine culturel et patrimoine naturel.
L’ouvrage Les PLAGES d’HISTOIRES consacré à la préservation des sites du Débarquement, coédité par le Conservatoire du littoral propose de découvrir Omaha Beach sous un nouvel angle. Photographies Olivier Meriel, textes de Jean-Jacques Lerosier. Editions au Fil du Temps.




Cimetière Americain de Normandie plage débarquement Omaha(c) Jean-Louis Courleux
Cimetière Americain de Normandie plage débarquement Omaha(c) Jean-Louis Courleux

Interview vidéo Jean-Philippe Lacoste délégué Conservatoire du Littoral Normandie, Olivier Meriel Photographe. Interview réalisé au Cimetière Américain de Normandie qui surplombe la plage d' Omaha.

Omaha Beach. Jean-Philippe Lacoste délégué Conservatoire du Littoral Normandie, Olivier Meriel Photographe. Les Plages d' Histoires ouvrage consacré à la préservation des sites du Débarquement. Textes Jean-Jacques Lerosier. Editions au Fil du Temps (c) Jean-Louis Courleux
Omaha Beach. Jean-Philippe Lacoste délégué Conservatoire du Littoral Normandie, Olivier Meriel Photographe. Les Plages d' Histoires ouvrage consacré à la préservation des sites du Débarquement. Textes Jean-Jacques Lerosier. Editions au Fil du Temps (c) Jean-Louis Courleux
Mardi 6 juin 1944, à l’heure d’une marée basse, les rivages de Normandie sont noirs de bateaux et d’un rouge-sang de soldats tués au combat. Terribles jours à Omaha, Utah, Sword, Gold et Juno, les cinq plages d’un littoral combattant.
Soixante-dix ans plus tard, des centaines de milliers de visiteurs en découvrent, émus, les cicatrices. Sur terre et sur mer, les virgules de béton que sont les blockhaus ponctuent les jours ordinaires des gens d’ici. Sur la plage de Sainte-Marie-du-Mont, devenue Utah Beach en 1944, les ostréiculteurs juchés sur des tracteurs partent ausculter leurs naissains. Devant Luc et Lion, des pêcheurs amateurs rêvent d’improbables captures. Sur la plage de Colleville, Omaha Beach en langage touristico–militaire, en contrebas du cimetière-jardin où reposent plus de dix-mille soldats, des ados compétitionnent en char à voile. L’été sur la côte, les feux d’artifice rassemblent un monde fou et joyeux. L’objectif d’Olivier Mériel est bien de saisir des instants d’aujourd’hui, teintés d’une tonalité d’hier. Armé de sa chambre photographique, il capte les fulmars et mouettes tridactyles de la pointe du Hoc, les pannes dunaires d’Utah Beach, des touristes débarquant sur les hauteurs d’Arromanches. Les camping-caristes seraient-ils les nouveaux soldats du XXIe siècle ? « Je montre le vrai avant le beau » sourit Mériel.
Appuyées par des textes courts de Jean-Jacques Lerosier, grand reporter à Ouest-France et auteur de plusieurs livres sur la Bataille de Normandie, la cinquantaine d’images noir et blanc d’Olivier Mériel donnent à voir comment s’est opérée la métamorphose des lieux, comment les paysages ont digéré le long et douloureux feuilleton de la Bataille de Normandie, quelles traces a laissé l’Histoire. Une photo, un texte, chaque page raconte une petite histoire de cette grande histoire.
 

Omaha Beach (c) Jean-Louis Courleux
Omaha Beach (c) Jean-Louis Courleux

Olivier Meriel Photographe, Raphaël Chauvois, Conseiller Régional en charge du tourisme, maire adjoint Ouistreham, Jean-Jacques Lerosier Ouest France. Les Plages d' Histoires ouvrage consacré à la préservation des sites du Débarquement. Hôtel Le Lion d' Or Bayeux (c) Jean-Louis Courleux
Olivier Meriel Photographe, Raphaël Chauvois, Conseiller Régional en charge du tourisme, maire adjoint Ouistreham, Jean-Jacques Lerosier Ouest France. Les Plages d' Histoires ouvrage consacré à la préservation des sites du Débarquement. Hôtel Le Lion d' Or Bayeux (c) Jean-Louis Courleux
5, 6 et 7 juin 2014, de nombreux chefs d’ Etat, acteurs, témoins et spectateurs commémoreront le 70ème anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie. L’émotion sera intense au souvenir du 6 juin 44 où s'engageât sur ces côtes la libération de notre pays. Cet anniversaire sera aussi un moment privilégié pour la transmission de la mémoire et le partage des valeurs fondamentales telles la paix, la liberté, la fraternité, la dignité de l’Homme. Mais à l’heure de commémorer ce pan d'histoire, aura-t-on à l’esprit que la plupart des sites du Débarquement sont désormais des espaces de nature, protégés par le Conservatoire du littoral ? Mesurera-t-on que pour perpétrer cette mémoire, il est primordial d’assurer une protection foncière des sites et d’organiser une gestion fine destinée entre autre à accueillir le public au coeur de sites d'une grande richesse écologique ?
Hier, des rivages de poudre et de sang
Retour au cœur de ces jours noirs du printemps 44 : nul ne peut décrire avec exactitude ce que virent, ressentirent les soldats des premières vagues d'assaut à l'approche de la terre normande, hormis les quelques survivants. Mais avant même le débarquement des alliés, le littoral était devenu  un véritable champ de bataille : pilonnage aérien nourri,  mise en place des "chaussées", ces passages aménagés à travers les marais inondés par les Allemands  pour rejoindre les arrière-dunes, percées dans les dunes afin d'évacuer hommes et matériel, le bord de la mer ressemblait déjà à un vaste chaos. La construction du mur de l'Atlantique par les Allemands avait auparavant considérablement modifié certains lieux : à Utah Beach, l'édification de points de défense avait modifié le paysage, les prélèvements de matière première ayant altéré les profils des dunes.
A la pointe du Hoc, l'objectif de destruction du complexe défensif allemand par les alliés avait entrainé de nombreux bombardements, impactant fortement le site et ses alentours, de nombreuses bombes s'égarant sur le plateau alentour, causant des dégâts importants.
A Omaha Beach, l'ensemble du site eût à pâtir du pilonnage aérien allié, notamment le cordon dunaire entre la plage et le coteau et les constructions en bord de mer furent quasiment toutes détruites. A l'issue du Débarquement, marais, dunes et cordons de galets laissèrent la place à un paysage lunaire dénué de toute végétation, véritable no man's land.
Aussi, en ce matin du 6 juin 44, quand la première vague débarqua, l'enfer se superposa au chaos. Cent soixante mille hommes dans la force de l'âge, vingt mille véhicules, onze mille avions, une armada de quatre mille navires convergèrent vers ce littoral de Normandie pour le D-Day, jour de l'assaut. La bataille de Normandie dura près de 3 mois, jusqu'au 23 août 1944.
Aujourd'hui, des lieux de mémoire mais aussi de nature
L’emprise du Débarquement du 6 juin 1944 correspond à un linéaire de près de 100 km couvrant, dans les départements de La Manche et du Calvados, les « pays » d’Auge, du Bessin et du Cotentin.
Soixante dix ans après, sur le littoral normand, les blessures de l'Histoire sont toujours visibles : les bunkers d'Utah et d'Omaha Beach, les cratères de la pointe du Hoc, les vestiges du mur de l'Atlantique sont encore là. Le rivage en porte à jamais les stigmates. Partout, le littoral a néanmoins cicatrisé ses plaies issues des combats, les vallons ayant servi d'axes de pénétration aux troupes alliées se sont refermés, banalisés par une végétation peu engageante. D’autres ont été colonisés par des constructions disgracieuses. Des villas ont été imprudemment alignées sur les dunes. Digues et enrochement ont été érigés pour protéger ces côtes des effets de l'érosion. Les falaises de sable et de terre reculent inexorablement, mettant à jour les reliques des combats passés. Des blockhaus se déchaussent, basculant vers la mer  tels des paquebots en perdition. Le paysage évolue au rythme de la nature, indifférent aux préoccupations et émotions des humains, illustrant la lutte cyclique entre la terre et la mer.
Lieux de mémoire, ces sites sont désormais protégés pour l'essentiel par le Conservatoire du littoral, propriétaire foncier de douze sites, dont les premières parcelles furent acquises dès 1977. Parmi ceux-ci, Omaha Beach, Utah Beach, la pointe du Hoc, le Mont Castel, les Fonderies, sur les batteries de Longues-sur-mer, de Merville et du Mont Canisy. Ces sites présentant un échantillon de la diversité du littoral le long duquel ils s’échelonnent : paysages de dunes et de marais salés, zones humides, falaises calcaires bordées de plateaux, alignement de coteaux boisés et cultivés… Dépositaire de ce patrimoine, le Conservatoire du littoral participe activement à la sauvegarde de cette mémoire en œuvrant, avec ses partenaires locaux, à la culture du souvenir tout en gérant des pratiques d'aujourd'hui. Si certains de ces sites ont été acquis pour des raisons purement patrimoniales, tous l'ont été également pour leur intérêt naturaliste, leur richesse écologique et leur qualité paysagère. Car les sites du Débarquement se superposent aujourd’hui à une façade littorale étendue, aux enjeux multiples, voire complexes.
Les acquisitions foncières, réalisées dès la fin des années soixante-dix, ont permis de redonner tout leur sens et toute leur force mémorielle à des sites souvent dégradés ou peu mis en valeur. Des projets exigeants ont permis  une reconquête progressive et subtile de l’espace pour lui rendre son âme et son intégrité historique. Des cabanons ont été démolis, des aires de stationnement ont été reculées, des sentiers ont été définis pour un meilleur accueil du public.
Les zones humides d'Omaha Beach accueillent nombre d'oiseaux hivernants et migrateurs : sarcelles, vanneaux huppés, bécassines des marais ou encore courlis cendrés sont les hôtes de ces lieux aujourd'hui pacifiés. Les dunes humides d'Utah Beach appelées pannes dunaires sont d'une grande richesse : on y trouve la petite centaurée, la langue de serpent, la bartsie visqueuse ou encore l'orchis bouffon, rare orchidée. A la pointe du Hoc, les falaises abritent la plus grande colonie d'oiseaux marins du Calvados avec fulmars, mouettes tridactyles, goélands bruns ou argentés. Aux batteries de Longues-su-Mer, faune et flore profitent d'un relief chaotique issu d'effondrements qui dégagent des abris inattendus : dans des dépressions humides, les fourrés abritent des prêles géantes et des fougères fragiles, de nombreuses orchidées. Des oiseaux en profitent également, fauvettes, traquets pâtres ou rousserolles verderolle sont au rendez-vous. Enfin, au Mont Canisy dominant Deauville, l'un des premiers sites acquis par le Conservatoire en 1979, la géographie des lieux constitue une terre d'accueil pour des espèces rares et protégées au niveau national : orchidées rares telles l'ophrys araignée, l'orchis grenouille ou encore la gentiane d'Allemagne.
Demain, des valeurs universelles.Sur tous ces sites, l'histoire se conjugue aujourd'hui avec la géographie, l'écologie ou encore le paysage.
Le Conservatoire du littoral et ses partenaires ne sanctuarisent pas mais veillent à maintenir l’esprit des lieux. Ils mènent une politique volontariste qui prend en compte les aménagements irréversibles intervenus après-guerre et les nouveaux besoins d’une société des loisirs. Ils favorisent une prise de conscience et développent une intelligence collective mise au service du plus grand nombre en invitant au respect des sites, à l’appropriation de valeurs de générosité et de partage. Ainsi le passé sert-il l’avenir.
Ces sites sont aujourd'hui devenus symbole de la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes, de l'espoir pour la paix et la réconciliation des nations. Ces valeurs confèrent à ces plages une valeur universelle exceptionnelle. La Région Normandie a porté un dossier auprès du ministère de la culture afin de postuler au classement Unesco.

Cimetière Américain de Normandie qui surplombe la plage  d' Omaha. (Tombes de 9837 soldats tombés durant la campagne de Normandie.(c) Jean-Louis Courleux
Cimetière Américain de Normandie qui surplombe la plage d' Omaha. (Tombes de 9837 soldats tombés durant la campagne de Normandie.(c) Jean-Louis Courleux

Site Naturel protégé Batterie de Longues sur Mer. (c) Jean-Louis Courleux
Site Naturel protégé Batterie de Longues sur Mer. (c) Jean-Louis Courleux
L’histoire et la culture normande sont indissociables du littoral. Pour cela, le Conservatoire souhaite conserver « l’esprit des lieux » qu’il y est des bâtiments ou non sur ses terrains. Cette stratégie se décline de différentes manières pour mieux s’adapter aux sites. Les bâtiments d’intérêt patrimonial vont être valorisés, notamment en l’ouvrant au public. L’Histoire de la Normandie ne réside pas que dans les pierres, il y a aussi des lieux de mémoire comme les plages du débarquement.
Les plages du débarquement
Le Conservatoire du littoral a fait démolir des bâtiments afin de retrouver le caractère naturel de ces sites tout en conservant les vestiges de l’Histoire. Sur les plages du Débarquement, « Omaha la sanglante » est symbolique. Ce site est devenu un lieu de mémoire mais demeure un site naturel au patrimoine d’exception.
L’ile de Tatihou
Le Conservatoire du littoral a choisit d’ouvrir le fort Vauban de Tatihou au public après avoir réalisé des travaux d’aménagement et de restauration financés en grande partie par le Conseil Général. Il a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2008.
 
Sentiers, panneaux d’interprétation, musées, maisons d’accueil sont mis en place par le Conservatoire du littoral sur les sites afin de vous permettre une ballade des plus agréables et dans le plus grand respect de la nature. Des visites guidées sont organisées par les gardes du littoral.
 
Ces ballades vous permettront de découvrir le littoral bas normands et sa grande diversité de paysage, mais aussi l’environnement et sa fragilité.
 
Exemple de ballade : Estuaire de l’Orne
L’estuaire de l’Orne est l’un des plus grands sanctuaires de la faune sauvage du Calvados. Vous pourrez contempler ces oiseaux depuis les deux observatoires et lors de votre ballade le long des sentiers. La maison de la nature et de l’estuaire de l’Orne vous fera découvrir les secrets et richesses de cet estuaire aux travers d’expositions.
 

Photo couverture Les Plages d' Histoires editions au Fil du Temps (c) Olivier Meriel
Photo couverture Les Plages d' Histoires editions au Fil du Temps (c) Olivier Meriel
"Ces photographies viennent de loin, de ma naissance. Mes parents, ma famille ont vécu le débarquement, inoubliable vison. Ils me l'ont transmise, créant une mythologie. A travers cette quête, j'ai voulu faire vivre l'actuel et l'intemporel ; Chercher non pas la beauté mais le vrai.
La plage d'Omaha Beach est vide. Comment habiter l'espace ! Une tempête de sable a renversé un char à voile . Attendant l'apparition de la lumière, j'ai réalisé un cliché. Lors du développement, je me suis rendu compte que le chiffre 6 était inscrit dans la voilure. Signe...J'ai alors orienté tout le travail de cette manière. Laissé passer les choses enfouies, le Mystère se manifestant de lui-même. Le cycle de la vie et de la mort se confondant tel le cycle cosmique des marées répondant à la condition humaine qui s'échoue sur les plages de cendre pour renaître en un Merveilleux... Olivier Meriel Photographe Les Plages d' Histoires :

Les Plages d' Histoires (c) Olivier Meriel Editions au Fil du Temps
Les Plages d' Histoires (c) Olivier Meriel Editions au Fil du Temps
Dossier complet en Pieces jointes :
PLAGES d'HISTOIRES : Mardi 6 juin 1944, à l’heure d’une marée basse, les rivages de Normandie sont noirs de bateaux et d’un rouge-sang de soldats tués au combat. Terribles jours à Omaha, Utah, Sword, Gold et Juno, les cinq plages d’un littoral combattant. Soixante-dix ans plus tard, des centaines de milliers de visiteurs en découvrent, émus, les cicatrices. Sur terre et sur mer, les virgules de béton que sont les blockhaus ponctuent les jours ordinaires des gens d’ici. Sur la plage de Sainte-Marie-du-Mont, devenue Utah Beach en 1944, les ostréiculteurs juchés sur des tracteurs partent ausculter leurs naissains. Devant Luc et Lion, des pêcheurs amateurs rêvent d’improbables captures. Sur la plage de Colleville, Omaha Beach en langage touristico–militaire, en contrebas du cimetière-jardin où reposent plus de dix-mille soldats, des ados compétitionnent en char à voile. L’été sur la côte, les feux d’artifice rassemblent un monde fou et joyeux. L’objectif d’Olivier Mériel est bien de saisir des instants d’aujourd’hui, teintés d’une tonalité d’hier. Armé de sa chambre photographique, il capte les fulmars et mouettes tridactyles de la pointe du Hoc, les pannes dunaires d’Utah Beach, des touristes débarquant sur les hauteurs d’Arromanches. Les camping-caristes seraient-ils les nouveaux soldats du XXIe siècle ? « Je montre le vrai avant le beau » sourit Mériel. Appuyées par des textes courts de Jean-Jacques Lerosier, grand reporter à Ouest-France et auteur de plusieurs livres sur la Bataille de Normandie, la cinquantaine d’images noir et blanc d’Olivier Mériel donnent à voir comment s’est opérée la métamorphose des lieux, comment les paysages ont digéré le long et douloureux feuilleton de la Bataille de Normandie, quelles traces a laissé l’Histoire. Une photo, un texte, chaque page raconte une petite histoire de cette grande histoire.


 
 

dossier_plages_histoires.pdf Dossier-plages-histoires.pdf  (1.27 Mo)


Editorial Patrimoine Normand : Normandie 44
Il y a 70 ans de cela, des dizaines de milliers d'hommes et de femmes traversaient la Manche pour monter à l'assaut de la « forteresse Europe », alors sous domination nazie. Sur les ponts des navires composant l'armada, aux commandes des avions vrombissant au-dessus des côtes normandes, parmi les soldats tombant du ciel ou courant sur les plages vers un mur de feu, une large majorité d'Américains, de Britanniques et de Canadiens, mais aussi des Polonais, des Tchécoslovaques, des Belges, des Néerlandais, des Australiens, des Français... Une « tour de Babel » volante et flottante, réunie pour restaurer la liberté sur un continent plongé dans les ténèbres.
 
Ces événements sanglants du printemps 1944 sont évidemment au cœur du numéro exceptionnel de Patrimoine Normand que vous tenez entre vos mains. Mais pas seulement : nous avons souhaité aller bien au-delà du Débarquement et de la terrible bataille qui s'ensuivit, pour vous proposer un panorama complet de la Normandie dans la Seconde Guerre mondiale, depuis le début des hostilités en 1939, jusqu'aux grands bombardements du Havre, au mois de septembre 1944. Nous vous invitons donc à vous engouffrer dans le sillage des blindés de Rommel, qui déferlèrent jusqu'à Cherbourg en juin 1940. Nous vous convions à partager le quotidien difficile de nos parents et de nos grands-parents, confrontés aux brimades de l'occupant, aux privations, au racisme, à la mort, toujours omniprésente. Et puis, il y a la Résistance et... la collaboration, sous toutes ses formes... Vous découvrirez les premières opérations militaires d'envergure menées par les Alliés sur le sol normand : Bruneval en février 1942 et Dieppe en août de cette même année. Nous vous emmènerons alors dans les airs et sur mer à l'attaque du Mur de l'Atlantique, puis dans le bocage bas-normand, où la conquête de chaque pouce de terrain exigea sont tribut de vies humaines. Nous regarderons alors le déroulement des opérations à travers les yeux de la presse d'occupation, avant d'analyser dans quelles conditions furent inhumées les victimes des affrontements. En fin de magazine, vous trouverez également plusieurs pages consacrées aux musées et aux manifestations organisées.
 En ces temps difficiles et incertains, il convient plus que jamais de se souvenir du sacrifice de tous ces combattants disparus, petits gars du Kentucky, du Yorkshire ou de l'Alberta, à qui la France devait auparavant paraître tellement lointaine et exotique. Il nous faut également honorer les derniers survivants, auxquels nous ne dirons jamais assez combien ils nous sont précieux. Au milieu des ruines d'une province dévastée, la raison de tant de peines, de tant de souffrances et de deuils, tient en ce seul mot : Liberté ! Espérons que nous soyons désormais assez mûrs pour retenir les plus rudes leçons de notre passé. La rédaction

Memorial Cimetière Américain de Normandie surplombe la plage d' Omaha. Colleville sur Mer  (c) Jean-Louis Courleux
Memorial Cimetière Américain de Normandie surplombe la plage d' Omaha. Colleville sur Mer (c) Jean-Louis Courleux

Canon russe Putilov Manufacture d' armes de Saint Petersbourg récupéré par l' armée allemande. Longues sur Mer (c) Jean-Louis Courleux
Canon russe Putilov Manufacture d' armes de Saint Petersbourg récupéré par l' armée allemande. Longues sur Mer (c) Jean-Louis Courleux

Mur de l' Atlantique batterie allemande de Longues sur Mer (c) Jean-Louis Courleux
Mur de l' Atlantique batterie allemande de Longues sur Mer (c) Jean-Louis Courleux

Overlord Museum Omaha Beach collection de 10 000 pièces, plus de 35 véhicules, chars et canons(c) Jean-Louis Courleux
Overlord Museum Omaha Beach collection de 10 000 pièces, plus de 35 véhicules, chars et canons(c) Jean-Louis Courleux

Boutique accueil Longues sur Mer (c) Jean-Louis Courleux
Boutique accueil Longues sur Mer (c) Jean-Louis Courleux

D-DAY 70e anniversaire 1944-2014(c) Jean-Louis Courleux
D-DAY 70e anniversaire 1944-2014(c) Jean-Louis Courleux

Jean-Philippe Lacoste délégué Conservatoire du Littoral Normandie. Patrimoine culturel et patrimoine naturel. Omaha Beach (c) Jean-Louis Courleux
Jean-Philippe Lacoste délégué Conservatoire du Littoral Normandie. Patrimoine culturel et patrimoine naturel. Omaha Beach (c) Jean-Louis Courleux
Conservatoire du Littoral, les sites du débarquement lieux de patrimoine culturel et de patrimoine naturel.
Nombreuses informations et dossiers de presse complets  en pièces Jointes de ce paragraphe.

Quelques liens internet :
www.conservatoire-du-littoral.fr
www.olivier-meriel.com
 
Cimetière Américain de Normandie Omaha Beach www.abmc.gov
Cimetière Militaire Britannique www.cwgc.org
 Batterie Allemande de Longues sur Mer www.bayeux-bessin-tourisme.com
Caen Normandie Mémorial Cité de l’ Histoire pour la Paix www.memorial-caen.fr
 www.region-basse-normandie.fr
 
www.ouest-france.fr
www.orne.fr
www.patrimoine-normand.com
www.junobeach.org
www.pejfrance.org
 
www.courleuxsansfrontieres.com
Merci à Anne Konitz, Irene Aiach, Jean-Philippe Lacoste, olivier Meriel, Claire Beauruel, Stéphane Sichi, Blandine Bienfait, Tess d’ Armagnac, Rodolphe Corbin, Juliette Chauvet, Nathalie Worthington. pour leurs informations.

4p_b_normandie.pdf 4P_B_NORMANDIE.pdf  (442.54 Ko)
8_pages_contribution_cdl_sites_du_debarquement.pdf 8 pages contribution Cdl sites du Débarquement.pdf  (3.34 Mo)
dp_2014.pdf DP 2014.pdf  (3.93 Mo)
dp_bayeux_bessin_au_coeur_de_levenement.pdf DP_Bayeux-Bessin_au_coeur_de_levenement.pdf  (1.31 Mo)
omaha_beach.pdf Omaha Beach.pdf  (816.35 Ko)


gare de Bayeux, américaines sur les lieux de mémoire du débarquement et bataille de Normandie (c) Jean-Louis Courleux
gare de Bayeux, américaines sur les lieux de mémoire du débarquement et bataille de Normandie (c) Jean-Louis Courleux

programme_animations_estivales_2014___21_mai.pdf PROGRAMME ANIMATIONS ESTIVALES 2014 - 21 mai.pdf  (868.26 Ko)


Je vous recommande :
Mes interviews vidéo exclusives lors de  la Réconciliation à Reims 8 juillet 2012, lors de la rencontre du Président de la République Française  François Hollande, et  Madame la Chancelière Angela Merkel :

 
Monsieur Yves Guéna, ancien ministre du Général de Gaulle.
Monseigneur Thierry Jordan, Archevêque de Reims.
Madame Nathalie De Gaulle, Petite fille du Général de Gaulle.
Réception Hôtel de Ville de Reims François Hollande Chancelière Angela Merkel par Madame Adeline Hazan, Maire de Reims.

 
A partir du menu Recherche ou liens directs ci-dessous :
 
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Yves-Guena-ancien-ministre-du-General-de-Gaulle-je-suis-tombe-pratiquement-mort-au-champ-de-bataille-je-n-ai-jamais-eu_a418.html  
 
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Mgr-Thierry-Jordan-Archeveque-de-Reims-accueille-le-President-de-la-Republique-Francois-Hollande-et-Angela-Merkel_a420.html
 
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Nathalie-De-Gaulle-Petite-Fille-du-General-de-Gaulle-presente-avec-la-Fondation-Charles-de-Gaulle-au-50e-anniversaire_a419.html  
 
 http://www.courleuxsansfrontieres.com/Adeline-Hazan-Maire-de-Reims-Presidente-de-Reims-Metropole-accueille-le-President-de-la-Republique-Francois-Hollande_a421.html  
 
Monsieur Konrad Adenauer junior petit fils du Chancelier
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Konrad-Adenauer-Junior-Petit-fils-du-Chancelier-souvenirs-familiaux-et-personnels-echanges-avec-Pierre-Emmanuel_a514.html
 

Bonne découverte de mon site, de mes rubriques, de mes 920 articles et interviews vidéos exclusives à travers le monde à ce jour 5 juin 2014.
Exemples :
A partir du menu Recherche ou liens directs ci-dessous :


Mon reportage et interview vidéo sur APOCALYSPE lien direct :
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Louis-Vaudeville-Producteur-Apocalypse-La-1ere-Guerre-Mondiale-serie-d-Isabelle-Clarke-et-Daniel-Costelle-France_a883.html
 
voir aussi :  1814v4 Bataille de Montmirail Marchais en Brie. La plus grande reconstitution du bicentenaire en France.
 
http://www.courleuxsansfrontieres.com/Reconstitution-napoleonienne-Bicentenaire-des-4-victoires-Campagne-de-France-Montmirail-Marne-Marchais-en-Brie-Aisne_a924.html

SACRIFICE-Du Débarquement à la Libération de Paris », réalisé par Isabelle Clarke et Daniel Costelle diffusé ce jeudi 5 juin sur TF1 à 20h55. Bande annonce :
http://lci.tf1.fr/dossiers/commemoration-debarquement/sacrifice/sacrifice-du-debarquement-a-la-liberation-de-paris-jeudi-5-juin-8429513.html
 
Jean-Louis COURLEUX
Jean-Louis COURLEUX

Dans la même rubrique :
1 2 3 4